Deux députés proposent d’utiliser des drones pour suivre les auteurs de rodéos sauvages afin de les identifier sans les risques liés à la poursuite du véhicule au sol.

Devant la recrudescence des drames liés aux rodéos urbains, les députés Robin Reda (LR) et Natalia Pouzyreff (LREM) ont proposé une nouvelle méthode pour les combattre.

Dans leur rapport, les co-rapporteurs de la mission parlementaire, chargés d’évaluer la loi de 2018 ayant sanctionné la pratique, ont proposé l’usage de drones pour suivre les contrevenants. Ils écrivent ainsi, parmi 17 autres recommandations : «en matière de lutte contre les rodéos motorisés, les caméras aéroportées pourraient constituer une alternative efficace à la poursuite des délinquants».

Cette mesure serait une solution pour contrebalancer la consigne donnée aux forces de l’ordre de ne poursuivre les auteurs que dans les cas les plus graves, tout «en limitant considérablement les risques liés à la poursuite du véhicule au sol».

Les deux députés souhaitent que cette mesure soit introduite dans le projet de loi relatif à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure, discuté à partir de 14 septembre en commission des lois à l’Assemblée nationale.

Ce texte prévoit d’«améliorer l’encadrement juridique» de l’usage des drones par les forces de l’ordre après la censure en mai dernier par le Conseil constitutionnel d’une large partie de l’article portant sur ce sujet dans la proposition de loi Sécurité globale.



Source [ Cnews ]