Depuis le mercredi 8 septembre, le syndrome de Guillain-Barré est officiellement reconnu par l’agence européenne du médicament (EMA) comme un effet secondaire «très rare» du vaccin contre le coronavirus produit par AstraZeneca.

L’EMA rapporte le signalement de 833 cas de ce syndrome neurologique au 31 juillet pour l’administration de près de 600 millions de doses du sérum Vaxzeria produit par le laboratoire AstraZeneca à cette période.

«Le syndrome de Guillain-Barré devrait donc être ajouté aux informations sur le produit en tant qu’effet secondaire de Vaxzevria», a précisé l’institution basée à Amsterdam dans un communiqué. L’effet secondaire est néanmoins considéré comme «très rare» puisqu’il intervient chez moins d’une personne sur 10.000.

Un précédent pour le vaccin de Johnson & Johnson

Le régulateur européen et son homologue américain avaient déjà répertorié ce syndrome comme un effet secondaire «très rare» du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Jonhson, utilisant la même technologie adénovirus que celui d’AstraZeneca.

L’EMA recommande de mettre à jour l’avertissement sur les risques qui figurent sur le produit depuis juillet, à destination des professionnels de santé et des patients. Elle conseille également à ces derniers de consulter en urgence un médecin en cas de symptômes de faiblesse ou de paralysie dans les extrémités.

Le syndrome de Guillain-Barré se caractérise par une paralysie progressive des jambes, pouvant remonter jusqu’aux muscles de la respiration, avant de s’attaquer aux nerfs du cou et de la tête.



Source [ Cnews ]