Emilie Semiramoth
Emilie Semiramoth

Chef de rubrique streaming

Biberonnée à la série télé et au cinéma d’auteur, Emilie Semiramoth ne cache pas aussi son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et le capitaine Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

Après The Haunting of Hill House et The Haunting of Bly Manor, Mike Flanagan revient avec une nouvelle série d’épouvante, Sermons de minuit ou Midnight Mass dans la version originale. Et la bande-annonce semble à la hauteur de l’attente.

Après une première bande-annonce intriganteSermons de minuit se dévoile un peu plus dans celle que Netflix vient de publier. Mike Flanagan, le créateur de l’excellente série d’épouvante The Haunting of Hill House, y raconte l’histoire d’une petite communauté insulaire isolée et rongée par des tensions.

Celles-ci sont amplifiées par le retour d’un jeune homme tombé en disgrâce, joué par Zach Gilford, et l’arrivée d’un prêtre charismatique et intrigant, interprété par Hamish Linklater. Mais lorsque l’apparition du père Paul sur l’île coïncide avec des événements inexpliqués et apparemment miraculeux, une ferveur religieuse s’empare de la communauté. Mais une question se pose : ces miracles ont-ils un prix ? 

Dans un entretien avec Vanity Fair, Mike Flanagan a expliqué avoir été élevé dans la religion catholique et servi comme enfant de chœur. Son histoire a fortement inspiré la mise en place. « Il ne s’agit pas seulement de catholicisme, il s’agit des traditions de toutes nos religions, en particulier celles qui remontent au monde antique« , a expliqué le créateur.

« Le monde antique était un endroit sanglant, violent et terrifiant où nous ne comprenions pas la nature ou le temps, ou si nous survivrions à la nuit ou à la saison. Et chaque fonction naturelle de la planète pouvait être interprétée comme une attaque surnaturelle.« 

« C’est impossible de séparer la Bible, en tant que livre, de la littérature d’horreur. Tout y est« , poursuit-il. « Ça épouse ouvertement et sans vergogne des événements surnaturels et horribles. Même le héros de l’histoire – Dieu, l’incarnation de l’amour – noie le monde quand il se met suffisamment en colère dans l’Ancien Testament.« 

A priori, Sermons de minuit a donc pour vocation d’explorer le fanatisme et l’extrémisme, mais de nouveau par le prisme de l’horreur. Mike Flanagan a d’ailleurs publié quelques photos sur son compte Instagram qui rendent compte de l’ambiance anxiogène qui promet d’étreindre le spectateur :



Source [ Allociné ]