Thierry Ardisson a de quoi avoir le sourire ! Selon Le Parisien, C8 a été condamnée par la Cour d’appel de Paris à verser 3,8 millions d’euros à Ardis SAS, la société de l’animateur, ainsi que 2,7 millions d’euros à la société Téléparis, détenue à 50% par ce dernier, soit 6,5 millions en tout, dont 5,7 millions pour le seul animateur-producteur.

En janvier 2020, Canal+ avait été condamné à verser près de 800 000 euros à Thierry Ardisson par le tribunal de commerce de Paris. L’affaire ne s’était pas arrêtée là puisque le mari d’Audrey Crespo-Mara avait décidé de faire appel de cette décision, jugée, selon lui, insuffisante puisqu’il espérait sept millions d’euros !

Mais quelle était la raison de ce litige ? Les eux émissions que présentait l’homme âgé de 72 ans à savoir, Les terriens du samedi et Les terriens du dimanche, arrêtées toutes deux en juin 2019 par la direction de Canal+. Par la suite, il avait décidé d’attaquer en justice la chaîne de télévision pour rupture abusive de contrat. Cette décision avait provoqué le licenciement d’une centaine de salariés. « Ce n’est que l’application des règles d’éthiques dans les rapports commerciaux« , confiait l’avocat de Thierry Ardisson, Maître Jean Ennochi. 

« J’aurais pu tout perdre. Mais le risque en valait la chandelle, s’est-il réjoui.Dans les affaires, il y a une morale. Et je trouvais immoral que Vincent Bolloré m’ait viré en quinze jours alors que je travaillais pour le groupe Canal + depuis 13 ans. Sans explications, alors que ‘Salut les Terriens’ marchait. Ça voulait dire mettre une centaine de personnes qui travaillait sur mes émissions à la rue », lâchait le principal intéressé qui fera son retour à la télévision avec Hôtel du temps sur France 3.

Dans cette émission, l’homme en noir interviewera une personnalité défunte mais ressuscitée grâce à la technologie du deepfake. Pour le premier numéro, il fera face à Jean Gabin.

À voir également : Thierry Ardisson balance sur Ruquier et Yann Moix… Hanouna est sous le choc !

La Rédaction



Source [ Public ]