LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS – La semaine politique, par Guillaume Tabard.

Chers abonnés,

À trente semaines du premier tour de la présidentielle, je suis heureux de vous retrouver pour cette lettre hebdomadaire qui complète notre rendez-vous quotidien du contrepoint.

Aujourd’hui, sujet unique, mais les explications sont nécessaires.

Sauver les retraites ou sonner la retraite ?

Edgar Faure, figure brillante et roublarde de la IV e et de la Ve, et qui excellait dans l’art de l’autodérision, avait cette phrase : « Si vous avez compris ce que je voulais dire, c’est que je me suis mal exprimé ».

Emmanuel Macron pourrait reprendre cette phrase à son compte à propos de la réforme des retraites. Ce qui ne manquerait pas d’être drôle si le sujet n’était pas aussi sérieux et le flou généré par l’exécutif aussi désolant.

Résumons-nous : le 16 mars 2020, alors que le processus législatif arrivait, non sans mal et non sans casse, à son terme, le chef de l’État annonce la « suspension » de « toutes les réformes contestées » en citant exclusivement celle des retraites. La « guerre » décrétée contre le Covid justifiait

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]