Société de biotechnologie franco-belge, PDC*line Pharma développe une nouvelle classe d’immunothérapie, la technologie PDC*vac, destinée à lutter contre le cancer. La société se concentre actuellement sur le cancer du poumon.

Conçu et proposé par

PDC*Vac: une nouvelle classe de vaccins anticancéreux

Fondé en 2014, PDC*line Pharma est un spin-off de l’Établissement français du sang. Elle développe une nouvelle classe d’immunothérapie anticancéreuse, basée sur une lignée de cellules de type dendritiques plasmacytoïdes issue d’un patient souffrant d’une leucémie très rare.

PDC*Line Pharma: une nouvelle classe d‘immunothérapie contre le cancer
PDC*Line Pharma: une nouvelle classe d‘immunothérapie contre le cancer PDC*Line Pharma

Ces vaccins thérapeutiques innovants pourraient parvenir à surmonter les défis rencontrés par les tentatives antérieures. L’objectif de PDC*line Pharma est de renforcer l’immunité antitumorale chez les patients atteints de cancer. L’entreprise a levé près de 35 millions d’euros auprès de fonds de capital-risque européens et asiatiques. Elle compte 25 collaborateurs et dispose d’une équipe de direction expérimentée dirigée par le serial entrepreneur Eric Halioua.

Comment fonctionne la technologie PDC*vac?

La cellule à l’origine des vaccins PDC*vac développés par la société est une cellule dite «présentatrice d’antigènes professionnelle». Celle-ci est plus puissante que les autres approches de vaccins anticancéreux, car elle active mieux les cellules antitumorales Lymphocytes T. Plus concrètement, une fois que le vaccin est injecté dans le corps du patient, afin d’activer son système immunitaire, il devrait reconnaitre et éliminer les cellules cancéreuses malades.

Après un premier essai clinique de faisabilité de phase I dans le mélanome, PDC*line Pharma se concentre sur le développement de PDC*lung. Il s’agit d’un candidat vaccin pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC), actuellement en essai clinique de phase I/II, et de PDC*neo, un candidat comprenant des antigènes spécifiques des mutations de la tumeur du patient en développement préclinique.

 

Un essai clinique en plusieurs phases

PDC*mel est le premier médicament expérimental développé par PDC*line Pharma. Un premier essai clinique de faisabilité a été achevé en 2017. Durant cette phase, les patients traités étaient atteints d’un mélanome métastatique non résécable chirurgicalement. Le produit fut injecté par voie sous-cutanée, à raison d’une fois par semaine durant 3 semaines. Au total, ce sont neuf patients qui ont été traités par trois injections de PDC*mel. Les résultats de cette étude ont été publiés dans une revue scientifique internationale à comité de lecture.

PDC*lung se veut la principale arme de la société contre le cancer du poumon. Les objectifs de l’essai de phase I/II dans le CPNPC consistent à évaluer la sécurité, la tolérabilité, l’immunogénicité et l’activité clinique préliminaire du candidat médicament PDC*lung. Celui-ci sera administré à 64 patients atteints de CPNPC avec deux niveaux de dose: en monothérapie pour des patients en situation adjuvante ou en association avec le traitement de référence pour des patients atteints de CPNPC au stade IV métastatique, et qui démarrent un traitement anti-PD-1 en première ligne. La société a obtenu les autorisations de lancer l’étude clinique en France et en Belgique en 2019 et a traité le premier patient avec le vaccin début 2020.

L’étude clinique se déroule en deux parties:

– Une phase active: les six doses sont administrées, puis différents paramètres sont mesurés afin d’évaluer la réponse biologique (développement d’une réponse immunitaire contre la tumeur) et clinique (absence de progression ou régression de la tumeur).

– Une phase de suivi durant une période de deux ans.

L’estimation des premiers résultats cliniques

PDC*line Pharma espère finaliser l’étude clinique de phase I/II avec PDC*lung début 2024. Une seconde étude clinique de phase II ou II/III devrait être lancée à l’issue de la phase I/II afin de démontrer un avantage clinique statistiquement significatif du vaccin sur des patients atteints de CPNPC. Si les résultats sont concluants, le traitement PDC*lung pourra ensuite être commercialisé.

Si PDC*line Pharma se concentre actuellement sur le cancer du poumon, la société pourrait utiliser sa technologie PDC*vac pour le traitement d’autres types de cancers.





Source [ Le figaro ]