Face à des Lorientais jamais aussi à l’aise que face aux «gros», les Lillois s’enfoncent un peu plus dans le doute… Les Tops et Flops après le succès des Merlus face aux champions de France (2-1) ce vendredi.

Tops

Laurienté-Moffi, duo de feu
Alors que Christophe Pélissier avait fait le choix d’une défense à cinq, le duo Laurienté-Moffi avait la charge d’animer l’attaque des Merlus. Mission dont les deux hommes se sont brillamment acquittés. Affichant une complicité et une complémentarité évidente, ils ont réussi à semer la panique dans une défense lilloise toujours aux abois depuis le début de saison. Et ce sont eux qui ont fait plier le Losc par deux fois (7e, 87e).

Les pistons lorientais
Alors qu’on pensait voir une défense à cinq bien regroupée pour contrer l’attaque des Lillois, les latéraux Igor Silva et Valentin Le Goff n’ont pas cessé d’arpenter les couloirs face à un Reinildo constamment pris à défaut et un Djalo peu à l’aise à ce poste… qui n’est pas le sien. Mention spéciale au duo Mendes-Silva qui n’a pas cessé de permuter à la perfection pour abreuver les attaquants de ballons dans la surface avec une superbe qualité de centre.

Ivo Grbic très solide
L’une des satisfactions de ce début de saison côté Lillois est l’arrivée d’Ivo Grbic qui, petit à petit, parvient à combler le vide laissé par le départ de Mike Maignan du côté de Milan. Longtemps excellent dans sa fonction de dernier rempart, il a empêché les Lorientais de rentrer au vestiaire avec un peu plus gros avantage en première mi-temps (12e, 26e). Malheureusement, il doit s’incliner en toute fin de rencontre sur ce but un peu confus de Terren Moffi (87e).

Flops

Yilmaz seul au monde
De l’équipe championne de France, la saison dernière, il est le seul à tenir son rang tant le reste de l’équipe est méconnaissable. Malgré une demi-occasion chacun, Yazici et Ikoné ont été trop peu dangereux pour libérer le buteur turc tandis qu’Angel Gomes s’est plus fait remarquer pour ses fautes grossières que ses passements de jambes. Preuve de l’inefficacité des offensifs nordistes, Jocelyn Gourvennec a dû faire rentrer Jonathan David, revenu en France depuis moins de 10h et clairement pas prêt pour jouer.

Xeka ne répond plus
Symbole d’un milieu lillois rugueux et difficile à jouer la saison dernière, l’un des garants de l’esprit du jeu à la lilloise sous Christophe Galtier a semblé perdu sur le terrain. On l’a d’ailleurs vu souvent en grande conversation avec Jocelyn Gourvennec pour lui demander où se placer et quel était son rôle exact. Constamment en retard ou à contretemps, le milieu portugais a dû laisser Benjamin André assurer seul la tenue d’un milieu lillois bien vite dépassé.



Source [ Le figaro ]