C’est à l’heure du commencement qu’il faut tout particulièrement veiller à ce que les équilibres soient précis. 

C’est avec cette phrase pondérée et méthodique que naquit le monde de Dune, que s’ouvrit, en 1965, la saga-phare de Frank Herbert. Une geste science-fictive à la texture inextricable et aux visions démentes. 

Une actualité qui a rarement été aussi dense, avec la sortie sur les écrans, le 15 septembre, du film de Denis Villeneuve

L'affiche du film de Denis Villeneuve.
L’affiche du film de Denis Villeneuve.
  • La parution de nombreux essais, dont le somptueux Mook, de Lloyd Cherry
Couverture de Mook, de Lloyd Cherry (détail).
Couverture de Mook, de Lloyd Cherry (détail).
.
.
.
.
  • À signaler également la sortie, aux éditions Mnémos, du cycle Le Bureau des sabotages,. Cap, donc, sur Arrakis, telle est la feuille de route, ce soir, de Mauvais Genres.

Dans l’Encyclopédie pratique des Mauvais Genres 

Céline du Chéné reçoit le scénariste et réalisateur Pablo Agüero pour son film Les sorcières d’Akelarre, sorti le 25 août 2021 en France, et actuellement à l’affiche.

.
.

Nous sommes au pays basque en 1609. Six jeunes femmes sont arrêtées et accusées d’avoir participé à une cérémonie diabolique : le sabbat. Quoi qu’elles disent, quoi qu’elles fassent, elles seront considérées comme des sorcières. Alors, autant le devenir…

La chronique de Christophe Bier

La conquête du cul, par Léo Barthe / Jacques Abeille

Il existe des « mondes de ténèbres » qui n’ont d’autre but que « la conquête du cul ». Jacques Abeille/Léo Barthe, dans son œuvre érotique, arpente inlassablement ces contrées inconnues. Dans Princesse Johanna, il s’agit du haras de Mme Vérone dans lequel une jeune femme se métamorphose en petite pouliche docile. 

.
.

Son dressage diffère de la bestialité des romans sadiens classiques, car dans ce centre équestre si particulier, l’exaspération du désir charnel, bien au contraire, se fonde « dans la promotion d’une humanité promise et toujours étouffée ». Abhorrant l’autofiction et le réalisme mis en avant par la majorité des écrits pornographiques actuels, Jacques Abeille porte l’imaginaire en triomphe. Publié simultanément avec une étude sur son œuvre érotique.

Princesse Johanna, de Léo Barthe. La Musardine, Paris, 2021.

Les Graphies d’Eros – Textes et dessins de Léo Barthe / Jacques Abeille mêlés de Conversations d’amateurs, sous la direction d’Arnaud Laimé. Contributions d’Aranud Laimé, Pierre Vilar, Nadine Grafeille, Eric Vauthier, Patrick Wald-Lasowski, Jean-Michel Devésa et Philippe Lemaire, entrecoupées par Toute licence, nouvelle en six parties de Léo Barthe. La Musardine, Paris, 2021.

Actualités 

Par Jean-Pierre Dionnet 

.
.
.
.





Source [ France culture ]