REPORTAGE

En France, la campagne de rappel de vaccination contre le Covid-19, la fameuse troisième dose, a déjà commencé depuis le début du mois de septembre. Cette campagne doit maintenant cibler spécifiquement les Ehpad, où vivent les personnes les plus âgées, particulièrement vulnérables face au virus. Près de la moitié des établissements ont déjà reçu les flacons commandés, et les autres devraient suivre. Et dans certains Ehpad, comme le Korian Les Saules à Guyancourt, en région parisienne, on a déjà commencé à piquer.  

Esther était attendue comme le Messie. C’est elle qui était chargée de livrer l’établissement en vaccin anti-Covid. Dans son sac de transport aux airs de glacière, près de 70 doses, qui ne sont pas uniquement destinées aux résidents de l’Ehpad, explique la jeune pharmacienne. « On a livré 10 flacons, il y a un minium de six doses par flacon, et on peut espérer une septième dose. Donc l’Agence régionale de santé nous recommande de faire les six doses pour les résidents et de réserver la septième dose bonus pour les médecins, les familles de résidents et les personnes à risque », précise-t-elle. 

« Maintenant, nous sommes rodés »

Le précieux sérum est stocké dans un réfrigérateur, mais pas pour longtemps, car l’Ehpad a déjà commencé à vacciner, et pas question de perdre du temps. « J’ai sorti 2 flacons, on attend 30 minutes avant des les préparer, ensuite on les dispatche dans les seringues », décrit Cindy, l’infirmière coordinatrice. « Maintenant, nous sommes rodés. »

Au moment d’effectuer le rappel, Yvonne, une résidente, tend son bras, résignée. « Je n’aime pas beaucoup ça », confie-t-elle. « Mais quand même, il faut. » Au total, 96 résidents doivent recevoir une troisième dose au sein de l’établissement, avant le début de la campagne de vaccination, cette fois contre la grippe, qui doit débuter dans un mois. 



Source [ Europe 1 ]