Lors de son déplacement dans une usine de fabrication de rails ce lundi, la ministre déléguée à l’Industrie a insisté sur l’attractivité du secteur pour les jeunes et le défi climatique.

Pas moins de 70.000 offres d’emploi sont à pourvoir dans le secteur de l’industrie en France «mais nous n’arrivons pas à recruter», a regretté lundi la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher lors d’une visite à l’usine de fabrication de rails Saarstahl à Hayange (Moselle). «La difficulté est de trouver les bons profils et d’attirer des jeunes et des personnes en reconversion», a-t-elle précisé.

La ministre a insisté sur l’amélioration des conditions de travail, les possibilités d’évolution et les niveaux de rémunérations au sein du secteur industriel, notamment pour les jeunes, précisant qu’ils «peuvent y faire carrière et y être payés parfois plus de deux fois le Smic: ce n’est pas rare lorsqu’on est ouvrier dans un grand groupe».

Recruter «en particulier des jeunes»

Pour le président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), Eric Trappier, ce nombre de postes à pourvoir est toutefois «une bonne nouvelle: il y a de l’activité donc il faut recruter, en particulier des jeunes».

Autre aspect mis en avant par la ministre pour attirer les jeunes générations, le rôle de l’industrie «pour relever le défi climatique»: «pour trouver des solutions contre le réchauffement climatique, il faut de la recherche et du développement et des façons de fabriquer tout ça pour des millions de personnes», a souligné Agnès Pannier-Runacher.

Afin de promouvoir ces métiers, Bpifrance et l’UIMM ont lancé lundi à Metz un tour itinérant, le «French Fab Tour», qui fera étape dans 13 villes du pays, afin de présenter les opportunités d’emploi dans le secteur industriel, notamment auprès des collégiens et lycéens.



Source [Le figaro ]