Fabriquer ses produits cosmétiques maison est devenu très tendance. Ainsi, une Française sur trois a déjà confectionné un shampooing, un masque, une crème, un dentifrice. Les adeptes du DIY en cosmétiques se retrouvent principalement chez les 18-34 ans avec 50 % à l’avoir déjà fait. Les plus de 55 ans, ne sont que 20 % (source 1) ! Pourquoi le DIY (do it yourself) est aussi tendance ? Parce que de plus en plus de personnes veulent être sûres de la composition des produits qu’elles appliquent sur leur peau. Mais ce n’est pas toujours une bonne idée !

Dentifrice maison : quels sont les ingrédients de la recette ?

Les recettes de dentifrice fait maison sont nombreuses sur Internet. Selon les recettes, on retrouve du bicarbonate, du charbon, de l’argile, de la poudre de siwak… Ces ingrédients, s’ils sont naturels, ne sont pas si inoffensifs que cela.

 La granulométrie des particules polissantes de ces ingrédients n’est pas contrôlée. Ces particules peuvent donc avoir un effet plus abrasif que polissant, prévient le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste, porte-parole de l’Union française pour la santé buccodentaire (UFSBD). Résultat : si la plaque dentaire est retirée, une partie de l’émail l’est également et il ne repousse pas ! Concernant, l’argile, elle peut contenir des métaux lourds comme de l’arsenic.

Quant au bâton de siwak, si on ne sait pas lequel choisir, il y en a qui colorent.

Certains dentifrices faits maison renferment de l’huile de coco, du citron, du blanc de Meudon.

« L’huile de coco n’a pas d’intérêt, dit le Dr Marco Mazevet, chirurgien-dentiste, membre des Chirurgiens-dentistes de France. Le blanc de Meudon est abrasif. Quant au citron, acide, il attaque l’émail des dents ! »

Certains dentifrices maison contiennent aussi du clou de girofle, qu’en penser ? « Le clou de girofle est peut-être le seul ingrédient une molécule d’intérêt, estime le Dr Mazevet. Effectivement, il a des vertus antidouleur, antiseptique et anti-inflammatoire. Mais on ne le conseille pas en dentifrice ! »

Dentifrice maison : d’où vient cette mode ?

Auparavant, il y avait la pâte de Keyes. Cette recette ancestrale à base de bicarbonate dentaire et d’eau oxygénée était préconisée par les dentistes pour le soin des gencives, de la gingivite. Il s’agissait d’une préparation anti-inflammatoire. Cela a, peut-être, fait croire au grand public que l’on pouvait fabriquer des produits de santé buccodentaire chez soi !

Le fluor : indispensable dans un dentifrice

« Les dentifrices maison sont exempts de fluor qu’il n’est pas possible d’intégrer à la maison, précise le Dr Mazevet. Or, le fluor est indispensable pour lutter contre les caries dentaires. » D’ailleurs, certains dentistes voient une recrudescence de caries dentaires dans leur cabinet due à l’utilisation de dentifrice faits maison ou de dentifrices bios, achetés dans le commerce, mais ne contenant pas de fluor. « C’est devenu un véritable problème de santé publique », dit le Dr Mazevet.

La conservation du dentifrice fait maison

Composés d’ingrédients périssables, les dentifrices DIY peuvent connaître des problèmes de conservation. « D’autant qu’ils ne contiennent pas de conservateurs », avertit le Dr Lequart.

Si chacun plonge sa brosse à dents dans le pot de pâte de dentifrice, il risque d’y avoir une prolifération des micro-organismes et de pathologies associées. D’autant plus, en cas de petite coupure sur une gencive par exemple. C’est comme cela que peuvent se propager de nombreux virus comme celui de la grippe, de la Covid-19, ou de la gastro-entérite.

Alternative : des dentifrices qui limitent l’impact écologique

Plutôt que de confectionner son propre dentifrice , sans intérêt aucun, on peut essayer de se tourner vers des dentifrices qui font des efforts.

C’est le cas du dentifrice Vademecum expert bio dont 16 % des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique et 99 % du total, d’origine naturelle. Il est certifié par Ecocert Green.

De son côté, Colgate-Palmolive a mis au point, avec Albéa, un tube de dentifrice recyclable. Un atout quand on sait que les dentifrices représentent, dans le monde, environ 20 millions de tubes chaque année ! Le dentifrice s’appelle Smile for Good. Son tube est composé d’HPDE, un polymère utilisé pour confectionner les bouteilles de lait. Une bonne initiative. Surtout que Colgate Palmolive propose son tube de dentifrice recyclable en open source pour l’ensemble des fabricants.

Deux initiatives green à encourager et qui peuvent remplacer, de manière sécuritaire, le dentifrice fait maison qui, lui, ne l’est pas !



Source [ Sante magazine ]