Axel May, édité par Manon Fossat
, modifié à

Novak Djokovic s’est incliné dimanche face au Russe Daniil Medvedev en finale de l’US Open, échouant ainsi à réaliser l’exploit d’un Grand Chelem sur une année. Une déception immense pour le joueur serbe mais également pour ses supporters, comme le montre l’ambiance à Belgrade, ville de naissance du sportif.

REPORTAGE

Un exploit pour l’un, une grande déception pour l’autre. Le Russe Daniil Medvedev, numéro 2 mondial, a remporté cette nuit à New York l’US Open en battant en finale en 3 sets le numéro 1 mondial, Novak Djokovic. Le Serbe rate ainsi l’occasion de remporter un historique 21e tournoi majeur et surtout de réussir le Grand Chelem la même année. A Belgrade, la ville de naissance de Djokovic, la soirée a été douloureuse. 

« On continue à l’encourager »

Les habitants n’auront en effet pas eu l’occasion cette nuit de faire la fête pour Novak Djokovic, qui a échoué dans sa quête de gagner les quatre tournois du Grand Chelem sur une seule saison. Miléna, venue avec des amis dans un restaurant en périphérie de Belgrade, y croyait encore même lorsque le champion était mené deux sets à zéro. « C’est son restaurant. L’ambiance est vraiment magnifique mais maintenant les gens sont fâchés », regrette la jeune femme. 

Son adversaire, Daniil Medvedev, a été le plus fort. Le Russe gagne son premier tournoi du Grand Chelem quand le Serbe reste bloqué à 20, comme Nadal et Federer. Constantin a regardé le match dans un bar du centre-ville et se montre fataliste. « Que voulez-vous faire ? Il a raté une grosse opportunité mais on verra l’année prochaine. En tout cas, on continue à encourager Nole », assure-t-il en référence au surnom du sportif. 

Les larmes de Novak Djokovic dans le troisième et dernier set ont ému les supporters dimanche. Et même avec cette défaite, il reste la star du pays. Ce lundi matin, Blic, un des principaux journaux serbes, n’hésite d’ailleurs pas à écrire : « Nole, même sans avoir gagné, tu es le plus grand ». 



Source [ Europe 1 ]