Après une année universitaire rythmée par les confinements et les mesures sanitaires, les étudiants peuvent enfin retourner en cours. Les facs rouvrent progressivement depuis la semaine dernière, avec un protocole sanitaire bien spécifique.

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal l’avait promis : cette rentrée sera en «100% présentiel». Les établissements peuvent donc accueillir tous leurs étudiants : il n’y a, pour l’instant, plus de jauge à respecter. Les bibliothèques et lieux de restauration universitaires peuvent rouvrir dans la limite de leur capacité totale d’accueil. Le ministère a toutefois établi un protocole précis, qui pourra être amené à évoluer en cas de dégradation de la situation sanitaire.

Les gestes barrières 

Dans les espaces clos, le port du masque reste obligatoire dans les établissements de l’enseignement supérieur. Chaque université est ensuite libre de mettre en place les règles qu’elle souhaite, mais le ministère préconise l’abandon de la distanciation physique et des jauges au nom du 100% présentiel.

Selon la circulaire du ministère de l’Enseignement supérieur, «une attention particulière doit être apportée à la préservation de la qualité de l’air et de l’aération des salles.»

Les examens 

Les établissements ont le choix d’organiser leurs examens en présentiel ou bien en distanciel. Il est cependant recommandé aux enseignants de réfléchir à des modalités de contrôles de connaissances qui puissent permettre de basculer l’ensemble des examens en distanciel en cas de dégradation de la situation épidémique.

Si un étudiant est déclaré positif au Covid-19 ou cas contact, il ne pourra pas se rendre aux examens et devra se soumettre à l’isolement. Les établissements devront alors prévoir des sessions de rattrapages pour tous les étudiants qui n’ont pas pu se présenter aux examens à cause du coronavirus.

Pass sanitaire

Le pass sanitaire n’est pas exigé pour accéder à l’université, ni pour les étudiants, ni pour les professeurs, ni pour le personnel administratif. Cependant, l’accès à certaines activités ou certains événements organisés au sein des établissements sera conditionné à la présentation du pass. Cela concerne notamment les événements culturels et sportifs, colloques ou séminaires accueillant du public extérieur à l’université.

Frédérique Vidal a également indiqué à la presse jeudi dernier que le pass sanitaire sera obligatoire pour participer aux fêtes étudiantes et week-ends d’intégration. Une jauge de 75% de la capacité du lieu dans lesquels les rassemblements seront organisés devra être respectée par les organisateurs. 

Vaccination

Si la vaccination n’est pas obligatoire pour se rendre à l’université, le ministère de l’Enseignement supérieur cherche à la promouvoir au maximum pour convaincre les jeunes non-vaccinés. Des barnums, pilotés par les ARS, seront notamment installés aux abords des établissements, pour lancer des opérations de vaccination à destination des étudiants.

En cas de détection d’un cas de coronavirus au sein d’un groupe d’enseignement, les étudiants et professeurs qui détiennent un schéma vaccinal complet ne sont plus considérés comme cas contacts à risque. Il sera donc demandé aux non-vaccinés de se mettre à l’isolement pendant sept jours, et de suivre les cours à distance, comme cela a été décidé pour les collèges et lycées. 



Source [ Cnews ]