On y est ! Dans quelques heures, l’équipage d’Inspiration4 s’envolera dans l’espace pour une mission inédite qui l’amènera jusqu’à 575 kilomètres de la terre, soit bien plus haut que l’orbite de la Station spatiale internationale et le télescope spatial Hubble. La mission est prévue pour durer trois jours. Collecte de fonds et santé des astronautes sont au programme de l’équipage. Il serait étonnant que SpaceX ne nous réserve pas une surprise lors de cette mission.

Tout a été dit et écrit sur cette mission inédite, mise sur pied par SpaceX, Elon Musk et Jared Isaacman, fondateur et patron de l’entreprise Shift4 Payments, qui la finance entièrement. Baptisée Inspiration4, cette mission est composée d’un équipage de quatre personnes formées de façon plutôt originale. En effet, Jared Isaacman a décidé d’offrir les places aux trois autres passagers qui voyageront à ses côtés. Plutôt que de les « donner » ou de les « vendre », il a décidé d’en faire don à des personnes méritantes de la société civile, en fonction de critères particuliers. Ainsi, le siège baptisé Generosity a été attribué à Chris Sembroski (ancien de l’US Air Force), le Prosperity a été offert au Dr Sian Proctor (la finaliste de la sélection 2009 des astronautes de la Nasa). Quant au siège Hope, Hayley Arceneaux, survivante d’un cancer des os et dotée d’une hanche artificielle, l’occupera. À 29 ans, elle deviendra la plus jeune Américaine à voyager dans l’Espace.

Livestream de SpaceX pour le lancement de la mission Inspiration4. © SpaceX 

Le décollage du Falcon 9 et du Crew Dragon est prévu cette nuit, à 02 h 02 (le 16 septembre), le plus tôt possible à l’intérieur d’une fenêtre de tir de cinq heures. Bien que le Falcon 9 décolle du pas tir 39A du Centre spatial Kennedy de la Nasa, seul SpaceX est responsable de la mission. C’est une mission privée qui ne concerne en rien la Nasa. Cependant, cette dernière, propriétaire de ses installations qu’elle loue à SpaceX, assurera la sécurité sur place et soutiendra les opérations de sauvetage du pas de tir si nécessaire.

Une mission pour démontrer que tout un chacun peut voler dans l’espace

Au cours de son voyage de plusieurs jours en orbite, qui l’amènera jusqu’à 575 kilomètres de la terre, soit bien plus haut que l’orbite de la Station spatiale internationale et le télescope spatial Hubble, l’équipage d’Inspiration4 réalisera plusieurs expériences scientifiques pour faire progresser la santé humaine sur Terre et lors des futurs vols spatiaux de longue durée. Au cours des trois jours que doit durer la mission, le sommeil, la fréquence cardiaque, le flux sanguin et les capacités cognitives de chaque membre de l’équipage seront analysés. Des mesures et des tests seront effectués avant et après le vol pour étudier l’effet du voyage sur le corps de chacun.

Le but de ces expériences, qui sont couramment réalisées avec des astronautes professionnels, est d’accumuler suffisamment de données pour préparer les futures missions avec des passagers civils et montrer que tout un chacun, pour peu qu’il se porte bien, peut réaliser des séjours orbitaux de courtes durées sans conséquences sur leur santé. Comme le souligne Elon Musk, l’objectif déclaré de la mission est de « rendre l’espace accessible à un plus grand nombre de personnes, bien que les voyages spatiaux ne restent pour l’instant que partiellement ouverts à quelques privilégiés ».

Le mal de l’espace risque-t-il de gâcher le vol de l’équipage ?

Malgré plusieurs mois d’entraînement dans les installations de SpaceX, dans une centrifugeuse, des vols zéro G et un trek en haute altitude sur le mont Rainier, le mal de l’espace, comparable au mal de mer, est le seul « risque » que ne peut évidemment pas maîtriser SpaceX. Il faut savoir que la plupart des astronautes en souffrent lors de leur séjour dans l’espace à des degrés différents et qu’il est impossible de dire à l’avance qui l’aura et qui ne l’aura pas. Il serait donc étonnant qu’aucun des quatre membres d’Inspiration4 ne soit pas affecté par ce mal courant.

Inspiration4 : le premier voyage privé dans l’espace avec un équipage composé à 100 % de civils

Article de Rémy Decourt publié le 14/09/2021

SpaceX et le Centre spatial Kennedy, d’où décollera Inspiration4, ont indiqué que le lancement de la mission aura lieu mercredi 15 septembre, le plus tôt possible à l’intérieur d’une fenêtre de tir de cinq heures qui s’ouvrira à 20 h 02, heure locale. En France, avec un décalage horaire de six heures, il faudra veiller tard puisque le décollage aura lieu le 16 septembre, à 02 h 02. Hier, une répétition générale des procédures prévues lors de la journée du lancement a eu lieu avec les quatre membres de l’équipage d’Inspiration4.

À quelques heures du départ d’Inspiration4, tous les voyants sont au vert. Plus rien ne semble empêcher le décollage de cette mission qui promet d’être historique avec pour la première fois en vol un équipage entièrement civil. À ce titre, ce vol devrait marquer un tournant dans l’histoire des vols habités. Jusqu’à Inspiration4, tous les vols habités embarquaient au moins un astronaute professionnel. Or, aucun des passagers d’Inspiration4 ne l’est ! Ce sera donc le tout premier voyage spatial entièrement touristique jamais réalisé sans astronaute capable de prendre les commandes de la capsule en cas de problèmes très graves, bien que les possibilités de pilotage manuel du Crew Dragon soient très limitées par rapport à une capsule Soyouz par exemple. La sécurité du vol reposera sur le pilote automatique, les procédures automatiques et les contrôleurs au sol géreront en temps réel tous les paramètres du vol.

Stream en direct du lanceur Falcon 9 et du Crew Dragon spécialement conçu pour le tourisme spatial à Cap Canaveral. © Spaceflight.com 

Une situation qui pourrait contraindre les États-Unis à légiférer si le vol ne se passait pas aussi bien que prévu.

Comme pour une mission à destination de l’ISS, cette mission touristique décollera du Centre spatial Kennedy de la Nasa. Cependant, les quatre touristes ne rejoindront pas le complexe orbital. Le véhicule et ses passagers réaliseront plusieurs orbites autour de la Planète avant de retourner au sol, en atterrissant dans l’océan Atlantique, au large des côtes de la Floride. La durée du séjour orbital n’a pas été précisée, mais on suppose qu’il devrait durer moins de cinq jours, du départ au retour sur Terre. Comme précisé plus haut, du fait qu’elle n’a pas besoin de s’amarrer à l’ISS, la capsule a été modifiée pour offrir à ses occupants une expérience hors du commun. Le port d’amarrage a été remplacé par un dôme de verre qui fait penser à la coupole d’observation qui se trouve sur l’ISS, offrant aux passagers une vue à 360°. Cela dit, on peut s’étonner que cet équipement soit mis en service dès sa première utilisation sans avoir été testé en vol. Cette approche originale de l’innovation est très différente des pratiques de la Nasa qui préfère tester et qualifier en vol avant une utilisation opérationnelle.

Le vrai tourisme spatial

Si cette mission se déroule bien, SpaceX pourrait bien relancer le tourisme spatial. Le vrai.  Celui qui, de 2001 à 2009, a permis à sept touristes fortunés d’embarquer à bord de capsules Soyouz à destination de la Station spatiale internationale. Ces voyages spatiaux touristiques (d’une dizaine de jours) ont été interrompus en 2009 en raison de l’augmentation du nombre d’astronautes acheminés à bord de l’ISS par les vaisseaux russes. À cette date, l’équipage permanent de l’ISS est passé de trois à six personnes, restreignant de fait les places disponibles à bord des Soyouz pour des « touristes ».

Ce tourisme spatial en orbite basse n’est évidemment pas comparable aux vols suborbitaux et balistiques que proposent Virgin Galactic et Blue Origin, malgré leur brève incursion dans l’espace de quelques minutes. Bien que le SpaceShipTwo de Virgin Galactic vole au-dessus de 80 kilomètres d’altitude et à plus de 100 kilomètres d’altitude pour la capsule de Blue Origin, il est bien difficile de parler de tourisme spatial quand SpaceX propose des séjours en orbite basse, à bord de l’ISS ou des voyages autour de la Lune.

Enfin, SpaceX devrait rendre ce tourisme spatial moins élitiste avec un coût des séjours plus abordables. Sans parler de tourisme de masse, les séjours orbitaux de SpaceX seront facturés bien en deçà du prix du billet qu’a dû s’acquitter Dennis Tito en 2001 (20 millions de dollars), connu comme le premier touriste spatial à avoir séjourné à bord de l’ISS en 2001, ou des quelque 40 millions de dollars payés par Guy Laliberté, dernier touriste de l’espace à avoir séjourné à bord de l’ISS.

Inspiration4, la première mission entièrement civile dans l’espace, est à suivre sur Netflix

Article de Rémy Decourt publié le 30/08/2021

À quelques semaines du tout premier vol touristique du Crew Dragon de SpaceX, Netflix mettra en ligne le 6 septembre les deux premiers des cinq épisodes de la série documentaire que la plateforme de streaming a produite autour de cette mission inédite.

La mission Inspiration4, qui sera la première à n’envoyer que des civils dans l’espace, fait l’objet d’une série documentaire produite par Netflix. Elle est réalisée par Jason Hehir, à qui l’on doit le remarquable documentaire The Last Dance qui retrace l’épopée des Chicago Bulls de Michael Jordan. Le premier teaser dévoilé met en avant le dépassement du handicap, la collecte de dons pour le St. Jude Children’s Research Hospital et l’inquiétude des familles face aux risques inhérents des voyages dans l’espace.

La mission Inspiration4 à suivre sur Netflix. © Netflix, YouTube

Si les préparatifs du lancement de la mission Inspiration4 se déroulent selon le planning établi, le décollage du Crew Dragon de SpaceX est prévu le 15 septembre. À bord, les quatre premiers « vrais » touristes à voyager autour de la Terre. Il faut savoir, en effet, que les touristes qui se sont déjà rendus dans l’espace et ont séjourné à bord de l’ISS, entre 2001 et 2009, étaient chaperonnés par des astronautes professionnels. L’équipage d’Inspiration4 sera livré à lui-même… Enfin, au pilote automatique de la capsule et au centre de contrôle de SpaceX ! Cela dit, contrairement aux passagers des vols suborbitaux de Virgin Galactic et Blue Origin, dont le titre d’astronaute est contesté, à raison, par les puristes, les passagers d’Inspiration4 pourront être qualifiés d’astronautes sans que cela fasse débat.

Compte à rebours : la mission Inspiration4 vers l’espace

Au programme, trois jours en orbite terrestre à une altitude d’environ 540 kilomètres, c’est-à-dire à une distance où plus aucun humain ne s’est aventuré depuis les missions de service du télescope spatial Hubble. Inspiration4 sera également le premier vol avec équipage qui ne s’amarrera pas à une station spatiale depuis la dernière mission d’entretien d’Hubble en mai 2009 (STS-125). La mission a notamment pour but de recueillir des dons pour St. Jude Children’s Research Hospital et ses programmes de recherche et de traitement du cancer pédiatrique.

Netflix sera de l’aventure avec cette série documentaire de cinq épisodes. Deux épisodes seront mis en ligne sur la plateforme pour présenter les quatre membres de l’équipage, deux autres avant le lancement qui mettront en avant l’entraînement et les derniers préparatifs avant le vol. Le dernier épisode devrait être mis en ligne quelques jours après la fin de la mission et nous faire découvrir la mission de l’intérieur.

Inspiration4 de SpaceX : l’équipage du premier vol touristique de Crew Dragon est au complet

Article de Rémy Decourt publié le 05/04/2021

L’équipage du premier vol touristique à bord d’une capsule Crew Dragon de SpaceX est aujourd’hui connu. Ce vol, réalisé dans le cadre de la mission d’Inspiration4 de Jared Isaacman, fondateur et patron de l’entreprise Shift4 Payments, est prévu en septembre 2021. Comme la capsule ne s’amarrera pas à l’ISS, le port d’amarrage sera remplacé par une coupole d’observation de la Terre et de l’espace !

L’équipage de la mission Inspiration4 de Jared Isaacman, fondateur et patron de l’entreprise Shift4 Payments, est aujourd’hui au complet et connu. Le lancement de ce premier vol touristique à bord du Crew Dragon de SpaceX, est prévu le 7 septembre 2021. Au programme, trois jours en orbite terrestre à une altitude d’environ 540 kilomètres, c’est-à-dire à une distance où plus aucun humain ne s’est aventuré depuis les missions de service du télescope spatial Hubble.

À la tête de cette mission et qu’il finance intégralement, Jared Isaacman a décidé d’offrir les places aux trois autres passagers qui voyageront à ses côtés. Plutôt que de les « donner » ou de les « vendre », il a décidé d’en faire don à des personnes méritantes de la société civile, en fonction de critères particuliers. Ainsi, le siège baptisé Generosity a été attribué à Chris Sembroski (ancien de l’US Air Force), le Prosperity a été offert au Dr Sian Proctor (la finaliste de la sélection 2009 des astronautes de la Nasa). Quand au siège Hope, Hayley Arceneaux, survivante d’un cancer des os et dotée d’une hanche artificielle, l’occupera. À 29 ans, elle deviendra la plus jeune Américaine à voyager dans l’Espace.

Le même véhicule que celui des astronautes professionnels 

L’équipage d’Inspiration4 embarquera à bord de la capsule Crew Dragon actuellement amarrée à la Station spatiale internationale dans le cadre de la première mission commerciale pour le compte de la Nasa (Crew-1). Dès son retour sur Terre, avec à son bord trois astronautes de la Nasa et un Japonais de la Jaxa, elle sera remise en état de voler et, comme elle ne s’amarrera pas de nouveau à l’ISS, le port (écoutille) d’amarrage sera remplacé par une coupole d’observation !

Ce vol touristique du Crew Dragon ne nécessitera pas de corrections de trajectoire de sorte qu’il ne sera pas nécessaire d’embarquer un astronaute professionnel pour le piloter. Néanmoins, Sian Proctor fera office de « pilote » et assistera Jared Isaacman (qui est pilote d’avion de chasse) qui commandera la mission. Les quatre participants suivront un entraînement au fonctionnement de la capsule et aux différentes procédures de sécurité et d’urgence.

À noter que, pour rendre le séjour dans l’espace encore plus intéressant, l’équipage va travailler en étroite collaboration avec SpaceX et différents organismes afin d’identifier les possibilités d’expériences qu’il pourrait réaliser en orbite.

Espace : les premiers touristes de SpaceX voleront autour de la Terre cette année

Article de Rémy Decourt publié le 07/02/2021

Étonnante SpaceX… L’entreprise d’Elon Musk s’apprête à ouvrir un nouveau marché, celui du tourisme spatial. En fin d’année, quatre touristes devraient tourner autour de la Terre pendant plusieurs jours dans le cadre de la mission d’Inspiration 4 de Jared Isaacman, fondateur et patron de l’entreprise Shift4 Payments.

De tous les projets de tourisme spatial annoncés — à ne pas confondre avec les escapades suborbitales annoncées de Virgin Galactic et de Blue Origin –, SpaceX pourrait une nouvelle fois être pionnière et devenir la première entreprise privée à réaliser un vol touristique dans l’espace.

La mission, baptisée Inspiration 4, est à l’initiative de Jared Isaacman, fondateur et patron de l’entreprise Shift4 Payments. Jared Isaacman, qui sera du voyage, fera don de trois sièges à bord de la capsule Dragon, à « des individus issus du grand public, dont l’identité sera annoncée dans les semaines à venir », précise le communiqué mis en ligne sur le site Internet de SpaceX. Cependant, seuls les habitants des États-Unis de plus de 18 ans peuvent postuler. Les candidats sélectionnés auront droit à un entraînement.

SpaceX diffusera un spot publicitaire durant la rencontre du Super Bowl dimanche 7 février 2021. La sélection de l’équipage sera annoncée le 28 février. © SpaceX

Cette mission touristique est à ne pas confondre avec d’autres que SpaceX a en projet. Il y a celle que commercialise Space Adventures qui prévoit de faire voler quatre touristes à bord d’un Crew Dragon, à une altitude record, et qui veut les envoyer au-delà de la Station spatiale internationale, à plus de 400 kilomètres de la Terre. L’idée est de battre le record mondial d’altitude pour des vols spatiaux privés et de voir la planète Terre comme personne ne l’a fait depuis le programme Gemini de la Nasa, précurseur des missions Apollo. Cette mission est prévue au mieux en 2022.

Autre mission, dont la date de lancement dépendra de la disponibilité du Starship, celle à destination de la Lune que le collectionneur d’art contemporain Yusaku Maezawa s’est offerte. Ce vol touristique inédit autour de la Lune est prévu en 2023 mais aura vraisemblablement lieu plus tard. Il emportera six à huit artistes du monde entier que Yusaku Maezawa invitera.

Des touristes spatiaux méritants et tirés au sort !

Revenons à Inspiration 4. Les touristes de ce vol voyageront à bord de la même capsule qui transporte les astronautes à bord de la Station spatiale internationale. Départ prévu vers la fin de l’année. Comme pour une mission à destination de l’ISS, cette mission touristique décollera du Centre spatial Kennedy de la Nasa. Cependant, les quatre touristes ne rejoindront pas le complexe orbital. Le véhicule et ses passagers réaliseront plusieurs orbites autour de la Planète avant de retourner au sol, en atterrissant dans l’océan Atlantique, au large des côtes de la Floride. La durée du séjour orbital n’a pas été précisée, le communiqué parlant de « quelques jours ». On peut penser qu’elle devrait durer moins de cinq jours, du départ au retour sur Terre.

À la tête de cette mission, Jared Isaacman a décidé d’offrir les places aux trois autres passagers qui voyageront à ses côtés. Plutôt que de les « donner » ou de les « vendre », Jared Isaacman a décidé d’en faire don à des personnes méritantes du grand public, dont l’identité sera annoncée dans les semaines à venir. Donc, pas de people et autres happy few. Un site Internet, Inspiration 4, a été mis en ligne afin de s’inscrire et tenter sa chance.

Le siège, baptisé Generosity, sera attribué à un donateur de l’hôpital, choisi au hasard, dans le cadre d’une campagne de collecte de fonds pour l’établissement ; le siège, baptisé Prosperity, sera offert à une personne partageant son histoire d’entrepreneuriat sur Twitter. Quant au troisième siège, il est réservé à un entrepreneur qui utilise la plateforme de commerce électronique proposée par Shift4 Payments de Jared Isaacman.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?



Source [ Fututa science ]