Un Bayern taille patron, Lewandowski encore à la finition mais aussi une défense du Barça aux abois et un De Jong inexistant. Voici les tops et les flops du «choc» entre le Barça et le Bayern (0-3).

Tops

Kaiser Nagelsmann
La tactique de Nagelsmann a parfaitement fonctionné mardi soir. En ordonnant à ses joueurs d’utiliser un pressing de tous les instants, le jeune entraîneur allemand a vu juste. Si la technique des Catalans leur a permis de s’en sortir dans le premier quart d’heure, la force bavaroise a logiquement pris le dessus au cours de la rencontre. La défense barcelonaise a eu beaucoup de mal à relancer et donc à poser son jeu. Le duel à distance ente Koeman et Nagelsmann a sans aucun conteste tourné en faveur de l’Allemand.

Lewandowski, qui d’autre ?
Relativement discret en première période, Robert Lewandowski s’est réveillé après la pause et cela a tout changé. Le manque d’efficacité criant de ses coéquipiers, à l’image de Sané, a parfois dû lui donner des cheveux blancs… L’attaquant polonais, lui, a une nouvelle fois justifié son statut de meilleur avant-centre du monde avec un doublé (56e et 85e). Auteur de ses 74e et 75e buts en Ligue des champions, le numéro 9 bavarois s’inscrit un peu plus dans l’histoire.

Des jeunes pleins de promesses
Si les cadres ont failli au Camp Nou, la jeune garde barcelonaise a, au contraire, montré de belles choses. Alors qu’ils auraient pu se liquéfier par l’enjeu, les jeunes Demir, Gavi et Balde sont entrés dans ce match avec de la fougue, de l’envie et de la personnalité. Comme un symbole, la légère embellie est venue de ces hommes, inconnus du grand public. La piètre performance de leurs ainés, a une nouvelle fois confirmé, s’il le fallait encore, que la fin de cycle tant redoutée est bien arrivée en Catalogne. À l’image d’un Ansu Fati, absent ce soir, le salut du Barça devra passer par la jeunesse.

Flops

Les cadres barcelonais ont sombré
Jordi Alba, Sergio Busquets, Sergi Roberto, ou encore Gérard Piqué. Des noms qui ont tant de fois fait les beaux jours du Barça, ont complètement sombré. Les tauliers ne sont plus que les ombres d’eux-mêmes. En grande difficulté pendant tout le match, surtout Piqué, principal fautif sur le premier but de Lewandowski, ils ont tous été remplacés en cours de jeu. Et comme un symbole, ce sont des jeunes qui ont pris leur place. Messi parti, l’âge d’or des légendes catalanes semble bel et bien révolu.

Luuk De Jong, la comparaison fait mal
Transféré au Barça dans les derniers instants du mercato, Luuk De Jong a complètement manqué son baptême du feu avec son nouveau club. Le Néerlandais a traversé ce match de Ligue des champions comme une âme en peine. Fantomatique, il n’a absolument pas pesé sur la rencontre. Pas une occasion à se mettre sous la dent. La comparaison avec le buteur adverse ne lui fait clairement pas honneur. Un match à oublier pour le protégé de Koeman.



Source [ Le figaro ]