Le nouveau livre du polémiste, La France n’a pas dit son dernier mot, comporte une coquille…dès sa première phrase.

La France n’a pas dit son dernier mot. C’est le titre du nouveau livre d’Éric Zemmour qui sera disponible ce jeudi en librairie. Et il fait déjà beaucoup parler de lui. En tête des commandes sur plusieurs plateformes en ligne, ce que le polémiste décrit comme le « journal d’une autobiographie politique » est vu par certains comme un programme en vue d’une candidature à l’Élysée.

Ce mardi, l’émission Quotidien, diffusée sur TMC, en dévoilait ainsi les premières lignes…qui débutent par une faute d’orthographe.

« Je voulais vous citer les tous premiers mots du livre d’Éric Zemmour. On sait que chez Proust comme chez Balzac, la première phrase est capitale et résume tout le roman. C’est le cas pour lui aussi », lance l’une des chroniqueuses de l’émission de Yann Barthès, le livre à la main.

Comme le fait justement remarquer la journaliste, il y a une coquille, dès la première phrase du roman:

« J’ai pêché, je le confesse… Pêché d’orgueil, pêché d’arrogance… », écrit le polémiste.

Problème: il aurait fallu écrire « péché » et non pas « pêché » qui fait référence à la pêche, donc. Le compte Twitter officiel du Bescherelle, livre de référence de la langue française, n’a pas tardé à réagir avec humour:

Les risques de l’auto-édition

Après avoir édité cinq ouvrages d’Éric Zemmour, la maison d’édition Albin Michel avait annoncé en juin dernier qu’elle refusait de faire paraître le prochain, le polémiste avait alors décidé d’attaquer son éditeur pour rupture abusive de contrat.

Mais en attendant, Éric Zemmour a donc dû choisir l’auto-édition, ce qui rend plus compliquée la relecture, et plus probables les fautes d’orthographe. Et la journaliste de Quotidien de conclure: « Son grand livre sur la France commence donc par une faute de français ».





Source [BFMTV]