Les réunions virtuelles ne permettent pas de s’accorder sur les textes litigieux, qui sont mis « entre crochets » dans l’attente de rencontres réelles.



Source [ Pour la science ]