Aurélien Fleurot, édité par Clément Perruche
, modifié à

A l’occasion des quarante ans du TGV, une maquette du futur TGV-M a été dévoilée en fin de matinée à la gare de Lyon par Emmanuel Macron en présence de Jean-Pierre Farandou, le président de la SNCF. A quoi va ressembler ce futur TGV prévu pour 2024 ? Eléments de réponse.

Le TGV fête ce vendredi ses quarante ans. Enorme succès industriel et commercial, le train à grande vitesse a révolutionné les déplacements des Français. Le fameux train, inauguré sous la présidence de François Mitterrand en 1981 est mis à l’honneur ce vendredi par la SNCF. L’Etat ambitionne de relancer la locomotive à l’horizon 2024 avec un nouveau prototype : le TGV-M, qui présente plusieurs améliorations par rapport à son prédécesseur.

Aérodynamique et écologique

Le train du futur aura tout d’abord un nez plus aérodynamique pour faciliter l’écoconduite. Avec son système de freinage, les économies d’énergie seront de 20% par rapport au TGV actuel. La SNCF promet également un wagon d’innovation, un train plus résistant aux chocs, un nouvel éclairage et de la 5G.

Un intérieur modulable permettant de basculer rapidement une rame de première classe en seconde classe est également prévu. Ce nouveau TGV pourra accueillir 740 passagers, soit presque 200 personnes de plus qu’un TGV Duplex.

Maquette dévoilée par Emmanuel Macron

C’est vers 11 heures ce vendredi qu’a été dévoilée pour la première fois une maquette grandeur nature de huit mètres de ce TGV fabriqué par Alstom entre Belfort, La Rochelle et Le Creusot. La SNCF a commandé une centaine de rame – un contrat à presque 3 milliards d’euros – pour une arrivée sur les rails en 2024, juste avant les Jeux Olympiques de Paris. 

Le constructeur, Alstom, a d’ailleurs décidé d’accélérer sa production, passant de neuf à douze rames par an. De nouvelles lignes vont enfin être ouvertes pour les TGV : Marseille-Nice, Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse.



Source [ Europe 1 ]