Alexandre Chauveau, édité par Antoine Terrel

S’il a renoncé à se présenter à la présidentielle, Laurent Wauquiez occupe un rôle central dans la bataille à droite. Tous les candidats cherchent en effet à être vus avec l’ancien patron de LR, qui n’a pour l’instant pas pris position. Mais en privé, il ne tarit pas d’éloges à l’égard de Michel Barnier. 

Sa décision avait surpris. Mais s’il a renoncé à se présenter à une éventuelle primaire de la droite, Laurent Wauquiez compte bien peser dans la campagne. L’attitude du patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ancien patron de LR, est ainsi surveillée de près par tous les candidats, sa voix comptant encore beaucoup. Et ce vendredi, à Lyon, il reçoit la présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse, pour une visite officiellement de courtoisie. Et d’autres rencontres avec les autres candidats devraient suivre. 

En renonçant à se présenter à la primaire, Laurent Wauquiez a endossé le rôle du sage qui observe avec hauteur la compétition à droite. Si bien qu’aujourd’hui, tous cherchent à être vus avec lui, en essayant a minima à ne pas s’en faire un ennemi, et au mieux de bénéficier de son soutien. L’ancien patron du parti enchaine donc les entretiens : il a reçu Michel Barnier la semaine dernière, doit voir Valérie Pécresse ce vendredi, et recevra Eric Ciotti et Philippe Juvin dans les prochains jours.

Des relations compliquées avec Bertrand, des éloges pour Barnier

Officiellement, Laurent Wauquiez ne soutient aucun candidat. Mais en privé, il ne tarit pas d’éloges à l’égard de Michel Barnier, à qui il reconnaît une certaine stature, le tout sur fond d’amitié régionale. Des relations à l’exact opposé de celles qu’il entretient avec Xavier Bertrand, qui lui a reproché en 2017 de vouloir « trumpiser la vie politique française ». Le député Julien Dive, proche du candidat nordiste, qui travaille à un rapprochement entre les deux hommes, confesse : « On part de loin ». Une rencontre devrait d’ailleurs avoir lieu dans les prochaines semaines, preuve ultime s’il en fallait, que le poids politique de Laurent Wauquiez à droite est bel et bien intact.



Source [ Europe 1 ]