L’animateur de télévision a été chargé en 2017 par Emmanuel Macron d’une mission « patrimoine ».

À la veille des Journées du Patrimoine qui se tiennent ces samedi et dimanche, Stéphane Bern était l’invité de BFMTV ce vendredi. L’animateur de télévision, chargé de la mission « Patrimoine » par Emmanuel Macron en 2017 a évoqué sa position, revendiquant le fait d’être « un homme libre ».

« Il y a eu pas mal de batailles, parfois je m’oppose aussi quand je vois qu’au ministère de la Culture on laisse détruire certains monuments. Je suis un homme libre, étant bénévole, ayant simplement une mission, je me sens libre de dire ce que je pense, je ne fais pas de politique, j’appartiens à la société civile », a-t-il déclaré, estimant que le patrimoine était « une passion française ».

« Je suis libre »

« Je dis ce que je pense, ça plaît, ça déplaît. Parfois, le Président doit être agacé par ce que je dis mais il me maintient sa confiance parce qu’il voit les résultats et ça faisait longtemps qu’on n’avait pas sauvé comme ça 300 sites. Je ne viens pas me substituer à la force publique c’est-à-dire au ministère de la Culture », a ajouté le présentateur.

« On travaille ensemble mais moi je suis libre, je suis indépendant, je suis pas payé, je dis ce que je pense et je crois que c’est ce que les gens aiment », estime Stéphane Bern.

Loto du Patrimoine

Stéphane Bern est à l’origine du Loto du Patrimoine, lancé en 2018. Cette réalisation emblématique de sa mission est destinée à récolter des fonds au profit des monuments en péril du patrimoine français.

Le 30 août dernier, la mission patrimoine a dévoilé les 100 nouveaux monuments sélectionnés pour bénéficier des fonds. Les sites concernés sont répartis sur l’ensemble de la France. Il s’agit notamment de châteaux, édifices religieux, théâtres, fermes ou ponts.

Le ticket coûte 15 euros, dont 12% sont reversés à la Fondation du patrimoine, indique la Française des Jeux sur son site internet.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV



Source [BFMTV]