Le confinement sera progressivement assoupli en Martinique à partir de lundi, alors que la situation sanitaire s’améliore, tout comme la pression hospitalière.

Le confinement en vigueur en Martinique pour faire face à l’épidémie de Covid-19 sera assoupli à partir du lundi 20 septembre grâce à l’amélioration de la situation sanitaire, a annoncé jeudi le préfet de l’île antillaise.

La baisse des indicateurs permet « une adaptation du confinement » en plusieurs phases, a indiqué le préfet Stanislas Cazelles.

La première phase débutera lundi

La première aura lieu à partir du lundi. Les déplacements seront autorisés dans un rayon de 10km, au lieu d’1 km autour du domicile jusque-là. En revanche, les horaires du couvre-feu resteront inchangés: il sera toujours interdit de se déplacer entre 19h00 et 5h00, sauf motif impérieux.

L’accès aux plages sera de nouveau autorisé en mode dynamique. La navigation sera possible avec la règle de 6 passagers maximum pour les bateaux privés.

À partir du mercredi 22 septembre, les commerces non-essentiels pourront rouvrir en respectant l’obligation du port du masque et la jauge de 8m2 par personne. Les restaurants et les salles de sports pourront eux aussi lever le rideau, le pass sanitaire y sera obligatoire.

Le pass sanitaire concernera également les activités sportives, culturelles et les loisirs. Les salariés des secteurs concernés seront soumis à l’obligation du pass sanitaire à partir du 11 octobre.

L’obligation vaccinale progressivement mise en place

L’obligation vaccinale pour les soignants en Martinique entrera en vigueur progressivement. Une première étape est fixée au 11 octobre avec la mise en place du pass sanitaire, puis contrôle de la première injection.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, avait repoussé cette obligation, entrée en vigueur le 15 septembre dans l’Hexagone, pour les soignants des Antilles en raison de la 4ème vague de l’épidémie.

Jeudi 16 septembre, l’ARS de Martinique comptabilisait un taux d’incidence de 266 cas pour 100.000 habitants. La pression hospitalière diminue elle aussi: 290 personnes étaient hospitalisées dont 107 en soins critiques.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV



Source [ BFMTV ]