PORTRAIT – Le Méditerranéen, à la barre de «Skipper Macif 2019», a remporté, à 29 ans, la 52e édition Solitaire du «Figaro».

De notre correspondant à Saint-Nazaire

Cela faisait pratiquement vingt ans qu’un Méditerranéen n’avait pas rabaissé le caquet des fiers têtus bretons lors d’une Solitaire. Sur le Figaro Bénéteau premier du nom, Kito de Pavant s’était en effet imposé en 2002 sans avoir gagné d’étape. Pierre Quiroga vient de laver l’honneur du Sud avec deux timbales de manches engrangées. Lui qui, par galéjade, glisse qu’il ne connaissait guère les mots flot et jusant avant son entrée dans le microcosme des coureurs au large peut désormais se marrer.

Les mauvaises langues diront qu’il a du sang d’Iroise dans les veines. Oui, il est né à Brest où vit une partie de sa famille, mais il a grandi sur les lèvres de la grande bleue. Installé depuis ses 3 mois dans la baie de Hyères, près de Toulon où son père travaille à l’arsenal, les îles d’Or bien alignées seront pendant des années sa cour de récréation.

Élève facile, il fait le minimum pour que ses professeurs le laissent aller sur l’eau quand il le souhaite. Pierre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]