RÉCIT – Durement touchés par la chute du tourisme international, les Galeries Lafayette et le Printemps ont remodelé leur offre boulevard Haussmann.

Coupé du grand large, on redécouvre les charmes du local. Pendant des années, les deux grands magasins emblématiques du boulevard Haussmann, à Paris, les Galeries Lafayette et le Printemps, ont – bien – vécu des touristes internationaux. Ces clients aisés, venus d’Europe, de Chine, du Japon, des États-Unis ou du Moyen-Orient pour dépenser sans compter dans la capitale de la mode, assuraient un peu plus de 50 % de leur chiffre d’affaires, selon les données fournies par les deux sociétés.

La pandémie de Covid-19 a mis à mal ce modèle, entraînant des pertes pour le groupe Galeries Lafayette et pour le Printemps en 2020. Pis, selon les professionnels, les voyageurs intercontinentaux n’afflueront pas à Paris avant 2023.

Pour passer le cap de ces années difficiles, ces temples du commerce ont donc pris un virage à 180 degrés et misent désormais sur la clientèle française, qui, avant 2020, était certes la première en nombre mais n’était plus au centre de l’attention. Ce qui semble un retour au bon

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [Le figaro ]