REPORTAGE – Le plus grand quartier d’affaires d’Europe a perdu sa fréquentation d’avant la crise.

La pluie s’est arrêtée. Des grappes de jeunes s’installent sur les marches de la Grande Arche de la Défense, pour avaler un sandwich. Sur l’esplanade, une file d’attente se forme pour commander les grillades du food truck New Soul Food. Il est midi, mardi dernier dans le plus grand quartier d’affaires d’Europe. «Ma clientèle revient. J’ai pratiquement retrouvé le chiffre d’affaires d’avant le confinement», se réjouit Joël Laine, son propriétaire.

Après des mois à l’arrêt à cause du Covid, la Défense retrouve de son animation. «Il y a une nette augmentation de la fréquentation depuis la rentrée. Avant l’été, nous étions à environ 60 % du niveau d’avant la pandémie. Nous approchons les 75 %», précise Pierre-Yves Guice, directeur général de l’établissement public Paris la Défense, qui gère le quartier d’affaires. Pour autant, il manque beaucoup de monde et cette rentrée n’est pas comme les autres. Le télétravail se ressent partout, dans les tours, les commerces, les restaurants… fragilisant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [Le figaro ]