Percutée sur la départementale 916 à Bouquemaison (Somme), une jeune femme de 23 ans a perdu la vie, mardi 14 septembre. Ce qui semblait être un tragique accident a depuis pris une autre dimension : le compagnon de la victime affirme qu’il s’agit d’un meurtre, qu’il a lui-même prémédité.

En réalité sa version des faits a changé à plusieurs reprises. Tout de suite après la mort de la jeune femme, cet homme a d’abord expliqué aux gendarmes «qu’après être tombé en panne en voiture, sa compagne et lui avaient décidé de regagner leur domicile à pied», relate le procureur d’Amiens, Alexandre de Bosschère. C’est à ce moment-là, aux alentours de 22h, que la victime a été percutée par un véhicule qui a pris la fuite.

Une panne de voiture simulée ?

Deux jours plus tard cependant, le suspect a révélé l’identité du chauffard aux enquêteurs : il s’agissait de son épouse, dont il est censé être séparé depuis deux ans. Cette dernière, convoquée par les forces de l’ordre, a reconnu son implication en garde à vue.

L’histoire ne s’arrête pas là puisque le compagnon de la jeune défunte s’est à nouveau présenté aux enquêteurs, vendredi 17 septembre, pour s’accuser «d’avoir en réalité prémédité avec sa femme le meurtre de la victime».

D’après ses dires, «il entretenait de nouveau depuis quelques mois une liaison avec son épouse, à l’insu de la jeune femme avec laquelle il vivait», précise le procureur. Les deux amants ont alors «organisé le scénario de l’accident mortel» pour se débarrasser de la victime dont le suspect «ne parvenait pas à se séparer».

Ils auraient décidé ensemble de tuer cette jeune femme, imaginant cette histoire de panne de voiture, qui aurait donc été simulée. Samedi soir, le parquet d’Amiens a ouvert une information judiciaire du chef d’assassinat pour tirer cette affaire au clair. Les deux suspects ont été présentés devant un juge d’instruction et leur incarcération a été requise.



Source [ Cnews ]