Peu satisfait par le traitement de l’information sur Amazon Prime, Pierre Ménès annonce, comme avec Téléfoot, que les audiences de la société américaine vont être très décevantes. 

Privé d’antenne depuis sa mise à l’écart puis son départ de Canal+ en raison de l’affaire de ses dérapages et des accusations d’agressions sexuelles à son encontre, Pierre Ménès se fait à nouveau présent sur les réseaux. Avec parcimonie, il annonce un retour à venir dans la scène médiatique au mois d’octobre, probablement avec un projet plus personnel et orienté vers les nouveaux médias. Il y a peu encore, il aurait pu jurer qu’il ne travaillerait jamais pour un autre organe que Canal+, mais depuis les évènements de la saison dernière, la donne a beaucoup évolué. 

Amazon a grillé Canal+

Surtout que la chaine cryptée a, en plus de cela, perdu le monopole retrouvé pendant un temps sur la Ligue 1. Canal+ avait en effet récupéré l’ensemble des matchs du championnat après le fiasco de Médiapro, qui s’était écroulé faute de pouvoir payer l’énorme contrat qu’il avait signé avec la LFP deux ans plus tôt. Mais cet été, c’est Amazon qui a surpris tout le monde en récupérant, pour une somme bien moindre, l’ancien contrat de Médiapro. La société américaine a donc tout mis sur sa chaine Amazon Prime avec un pass pour le football, proposant ainsi 80 % des matchs de Ligue 1, dont les plus grosses affiches du dimanche soir. Pour un rendu qui fait l’unanimité au niveau technique, qualitatif et concernant également le débat centré sur le jeu. 

Pierre Ménès ne s’était pas trompé pour Médiapro

Toutes ces louanges ne conviennent visiblement pas à Pierre Ménès, qui ne voit pas les choses de la même façon. Le consultant avait annoncé bien avant l’heure que Médiapro, via sa chaine Téléfoot, ne tiendrait pas le rythme au niveau financier, notamment en raison d’audiences qui ne suivraient pas. C’est bien ce qu’il s’est produit, même s’il était impossible de prédire la crise sanitaire mondiale, l’écroulement du marché de la publicité et les stades désertés. Amazon a donc les reins beaucoup plus solides, mais le fait que le traitement du football sur Amazon Prime soit apprécié par les passionné, ne lui ouvre pas forcément les portes du grand public. Ou du moins d’un nouveau public. 

C’est pourquoi Pierre Ménès a envoyé de nombreuses piques à l’encontre de la nouvelle chaine dans ses sorties ces derniers temps. Il a notamment reproché aux journalistes d’Amazon de ne pas avoir titillé Mauricio Pochettino sur la sortie de Lionel Messi dimanche dernier. Une ligne politique anti-polémique voulue par le média sportif, et qui ne plait pas à Pierre Ménès. « On a une plateforme qui a les droits, on attend qu’elle fasse le boulot. Je n’ai pas entendu une seule question, ni même un propos un rien polémique sur Amazon. C’est pas la question de critiquer mais tu peux, tu dois même poser la question », a balancé l’ancien journaliste, persuadé qu’Amazon aurait du s’acharner sur la sortie de Lionel Messi à 15 minutes de la fin. Et quand il lui a été répondu que la qualité des interventions sur Amazon changeait de Canal+ et de sa quête de buzz en permanence, Pierree Ménès a sorti l’argument massue. « Si t’es content tant mieux. On verra les audiences », a balancé Pierre Ménès, persuadé que la société de Jeff Bezos va se prendre un gros râteau en ce qui concerne le nombre d’abonnés. Pour l’instant, aucune chiffre n’a été mentionné pour l’abonnement au « Pass Ligue 1 ». 





Source [ Foot 01]