DÉCRYPTAGE – Pékin semble chercher encore la bonne parade pour réduire les dégâts de la faillite redoutée du géant surendetté de l’immobilier.

Correspondant en Asie

Vent de panique à la Bourse de Hongkong. Lundi, le cours de l’indice Hang Seng a chuté de 3,3 %, entraîné par la dégringolade de l’action du promoteur immobilier chinois au bord de la faillite Evergrande (jusqu’à 17 % en séance). Mardi matin, à l’ouverture, la Bourse de Tokyo a ouvert en forte baisse, l’indice vedette Nikkei lâchant 1,94% tandis que l’indice Topix chutait de 1,93%. La situation critique de ce géant attise la nervosité des investisseurs et ravive le spectre d’un «moment Lehman Brothers» pour la deuxième économie mondiale. L’inquiétude en provenance de Shenzhen, où des investisseurs lésés ont bruyamment protesté devant le siège du groupe aux abois la semaine dernière, a franchi le delta de la rivière des Perles en ce jour férié sur le continent, pour rattraper les groupes immobiliers de l’ancienne colonie britannique, à l’image de Henderson Land qui perdait 13 %. Le secteur bancaire est également touché.

Ce nouveau coup de chaud après un été agité est

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [Le figaro ]