Une explosion des coûts et des retards pourraient compromettre cet ambitieux projet censé renforcer le volet commercial de la gare.

La rénovation de la gare du Nord aura-t-elle lieu ? Le grand projet de rénovation qui devait transformer la gare en centre commercial d’ici 2024 est, selon les informations de RTL, compromis et pourrait même être abandonné. Aucune décision officielle n’a été annoncée à ce stade, mais dans un communiqué, SNCF Gares Connexions a d’ores et déjà signifié son «inquiétude» face à l’évolution du dossier du projet de transformation. «Les dérives budgétaires et de planning ne sont pas acceptables», a précisé une source proche du dossier à l’AFP.

«Faisant suite à de récentes informations de presse, SNCF Gares & Connexions confirme que la situation a effectivement fortement évolué ces dernières semaines, écrit ainsi SNCF Gares & Connexions. En juillet 2021, le concessionnaire a porté à la connaissance de SNCF Gares & Connexions un dérapage du coût prévisionnel des travaux portant le coût global du projet à plus d’1,5 milliards d’euros». Le projet de rénovation devait initialement coûter 600 millions d’euros. En plus de ce surcoût, le chantier devrait, selon le concessionnaire, faire face à des retards qui ne permettraient pas à la gare d’être rénovée pour l’échéance des Jeux Olympiques de 2024 et de la Coupe du Monde de Rugby.

«SNCF Gares & Connexions rappelle son attachement à son objectif tel qu’exposé précisément à l’occasion de la procédure d’appel d’offres initiale, à savoir faire de la Gare du Nord rénovée une gare fonctionnelle et en capacité d’accueillir toujours plus de visiteurs avec un confort amélioré», conclut le communiqué.

Gare la plus fréquentée d’Europe avec 700.000 voyageurs par jour, la gare du Nord devait se préparer avec ces travaux à monter en charge pour pouvoir accueillir 900.000 personnes quotidiennement d’ici 2030. Toit terrasse végétalisé d’un hectare avec vue sur le Sacré-Cœur, piste de trail, un parking pour 2000 vélos, une grande nef transversale… Le projet de rénovation était particulièrement ambitieux et a tout au long de son élaboration fait l’objet de dissensions. L’objectif était de tripler la surface de la gare parisienne en prévision des Jeux olympiques de 2024. La mairie de Paris avait ainsi déposé un recours contre le projet en septembre 2020 après que l’État avait délivré le permis de construire. Un accord avait finalement été trouvé en novembre, avec une réduction de la taille du projet.

Contactée par l’AFP, la mairie n’a pas voulu réagir dans l’immédiat, disant attendre une position plus définitive de SNCF Gares & Connexions. Nicolas Bonnet-Oulaldj, chef des élus communistes parisiens, s’est réjoui de ce qu’il voit comme «l’abandon du centre commercial à la Gare du Nord», saluant «une victoire contre un projet qui faisait la part belle au privé au détriment du besoin des usagers». «La preuve que le recours au privé aboutit toujours à des dépassements budgétaires exorbitants», s’est félicitée la conseillère de Paris LFI Danielle Simonnet, demandant à la mairie de Paris «d’entendre enfin la contestation des riverains, des usagers et des associations». Les élus communistes franciliens ont eux réclamé l’abandon d’un autre projet qu’ils contestent, celui du CDG Express, une liaison rapide qui doit relier en 2025 la capitale à l’aéroport de Roissy.

À VOIR AUSSI – Voici les 5 pires gares SNCF de France



Source [Le figaro ]