CONTRE-POINT – Pour conserver une majorité, le chef de l’État sait qu’il doit repenser tout son dispositif politique.

Pour accomplir un second mandat, Emmanuel Macron doit remplir deux conditions: être réélu et obtenir une majorité. Pour gagner, le candidat Macron s’en remet au président Macron: son statut de sortant, un bilan qu’il se fait fort de valoriser, des oppositions fracturées et un carnet de chèques sorti tous azimuts. Mais pour conserver une majorité, le chef de l’État sait qu’il doit repenser tout son dispositif politique.

Le constat est partagé en macronie: la «marque» LREM ne marche pas. Elle n’a pas réussi à être le pôle d’attraction de tous ceux qui soutiennent l’exécutif. Pire, aux municipales et aux régionales, elle fut contre-productive. Elle n’a pas su être le creuset d’un débat d’idées prospectif ni faire émerger des figures nouvelles. Chacun dans la majorité s’accorde ainsi à reconnaître la nécessité de faire du neuf. «Il faut appuyer sur la touche reset», estime un des acteurs majeurs du dispositif présidentiel. D’où les projets de «maison commune» qui restent d’autant plus imprécis

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]