RÉCIT – À sept mois de l’élection présidentielle, certains textes viennent à point nommé pour la majorité, le gouvernement… et Emmanuel Macron.

Le tic-tac du compte à rebours continue de tinter aux oreilles des députés de la majorité. Quelles mesures sauver en priorité, dans les cinq mois restant avant la suspension des travaux du Parlement, fin février? Pour leur rentrée parlementaire, les élus font face à un embouteillage législatif: 21 textes ont été inscrits à l’ordre du jour. Parmi eux figurent 15 propositions de loi issues de la majorité. Des textes «de la dernière chance», mis à l’agenda avant qu’il ne soit trop tard.

À travers eux, LREM et ses alliés tentent d’envoyer des signaux à certaines catégories de la population. Valorisation du statut des sapeurs-pompiers volontaires, «protection» des revenus des agriculteurs, reconnaissance accrue du statut des directeurs d’école… «Nous voulons privilégier une fin de quinquennat sur des textes du quotidien, “à hauteur d’hommes”», insiste Christophe Castaner, le chef de file des députés Marcheurs. «Quand on améliore le statut des 250.000 sapeurs-pompiers de France, on s’adresse à

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]