ENTRETIEN – Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité et président du parti affirme qu’Agir veut représenter «une droite libérale, humaniste, proeuropéenne, réformiste et sans ambiguïté avec le Front national»

Franck Riester est ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité. Il préside Agir, un parti de centre droit membre de la majorité.

LE FIGARO. – Votre parti tient son congrès dimanche sans être parvenu à s’imposer dans le paysage politique en trois ans d’existence. Est-ce un échec?

Franck RIESTER. – Si c’est un échec, il a un goût de réussite! Car en seulement trois ans d’existence, Agir rassemble des élus dans nos territoires, à l’Assemblée nationale avec un groupe politique, au Sénat, au Parlement européen et au gouvernement. Nous incarnons une droite libérale, humaniste, proeuropéenne, réformiste et sans ambiguïté avec le Front national. Nous en sommes fiers. Nous le faisons dans un état d’esprit de dépassement au service de l’intérêt général. Nous sommes un pilier de la majorité présidentielle. Ce deuxième congrès d’Agir est un moment fort dans la vie du parti pour rassembler nos élus et nos militants, et préparer les échéances futures. À cette occasion, je demanderai

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]