Gare de Lyon, à Paris, en mars 2021.

Ils seront roses, avec des touches de bleu, dans une inversion des couleurs de leur grand frère, le TGV Ouigo. La SNCF a annoncé, jeudi 23 septembre, la création d’une nouvelle offre de trains à très bas prix et à vitesse réduite baptisée « Ouigo vitesse classique ». Il s’agira d’anciens Corail rénovés, rhabillés dans le style et avec la signalétique Ouigo. Ces Intercités à bas coût seront à classe unique, sans voiture-bar et utiliseront les voies ferrées classiques essentiellement empruntées aujourd’hui par des trains régionaux et de fret. Le projet avait été révélé par la lettre spécialisée Mobilettre, en mai.

Les premiers Ouigo roses circuleront dès le printemps 2022 sur deux dessertes, proposant tous les jours, week-end compris, deux allers-retours entre Paris et Lyon et trois allers-retours entre Paris et Nantes. Evidemment, le temps de trajet sera rallongé par rapport à un Ouigo à grande vitesse. Quand un TGV met deux heures pour relier Paris à Lyon, un Ouigo vitesse classique prendra entre 4 h 45 et 5 h 25. Vers Nantes, ce sera de 3 h 40 à 4 h 10, contre 2 h 10 à 2 h 30 en TGV.

Lire aussi La SNCF annonce mettre fin au projet actuel de rénovation de la gare du Nord

La SNCF n’a pas encore détaillé la tarification de cette nouvelle offre, mais souhaite que les prix restent dans une fourchette de 10 à 30 euros par trajet, jusqu’à la dernière minute, avec l’objectif, qualifié d’ambitieux, de parvenir à ce que 65 % des billets soient vendus à moins de 20 euros. Il y aura aussi des tarifs enfants très bas (5 euros, prix fixe, pour les moins de 12 ans).

La SNCF souhaite que les prix restent dans une fourchette de 10 à 30 euros par trajet. Il y aura aussi des tarifs enfants très bas (5 euros, prix fixe, pour les moins de 12 ans)

Le tout s’articulera dans une gamme de prix fixes les plus lisibles possibles, qui pourrait se décliner en deux périodes (creuse et de pointe) et en deux distances (moyenne et longue). « On va faire plus simple et moins cher, résume Christope Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, avec une offre qui est destinée aux voyageurs du dernier moment. » Les ventes sur ces lignes en seront d’ailleurs ouvertes que quarante-cinq jours avant le départ contre trois mois pour les autres types de train.

« Gagner une nouvelle clientèle »

« Un peu comme nous avons fait franchir à Ouigo les frontières françaises, en lançant TGV Ouigo en Espagne, nous installons désormais la marque hors de l’univers de la grande vitesse, déclare Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF, qui gère l’ensemble des trains commerciaux non subventionnés de la SNCF. Notre modèle nous permet de proposer des très petits prix pour gagner une nouvelle clientèle qui n’aurait pas choisi le train. Chaque jour, 700 000 personnes empruntent les autoroutes Paris-Nantes et Paris-Lyon. Notre objectif est de parvenir à 1,2 million de voyageurs sur ces deux lignes dès la première année pleine. »

Il vous reste 53.39% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source [ Le monde ]