Le Mouvement conservateur invite Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti, Philippe Juvin et Denis Payre dimanche, à Asnières, pour les interroger sur la dimension conservatrice de leur projet politique.

Les candidats à la primaire de la droite vont croiser Éric Zemmour dimanche à Asnières, lors d’une journée organisée par le Mouvement conservateur (anciennement Sens commun), parti associé aux Républicains et emmené par Laurence Trochu.

Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti, Philippe Juvin et même Denis Payre (dont la candidature n’a pas été encore étudiée par LR) ont accepté l’invitation même si les deux premiers candidats devraient intervenir en visioconférence pour cause d’agenda. Pour sa part, Xavier Bertrand n’a pas été convié car les organisateurs ont privilégié les personnalités politiques s’inscrivant pleinement dans le processus LR, ce qui n’était pas le cas pour le président des Hauts-de-France jusqu’à présent même si, cette semaine, il a laissé entendre qu’il pourrait se porter candidat dans le cadre d’un congrès des Républicains.

«Zemmour vient perturber le jeu politique»

En attendant, Laurence Trochu a organisé le rendez-vous d’Asnières en mêlant conférences et questions aux candidats de la droite. Éric Zemmour est invité à s’exprimer en tant qu’intellectuel sur un thème précis : «conserver ce qui vaut pour transmettre ce qu’il faut». L’essayiste Mathieu Bock-Côté interviendra sur la nation à l’heure de la mondialisation et Alexandre Del Valle parlera de la France et de l’Europe à l’heure de l’islamisme. On peut noter également la présence d’élus LR comme François-Xavier Bellamy, député européen (vidéo) ou Valérie Boyer, sénatrice.

Les candidats de la droite eux, auront dix minutes pour convaincre en répondant à une seule question: en quoi votre projet pour la France est-il conservateur ? Pour la présidente du Mouvement conservateur, c’est une occasion de sonder chaque candidat sur sa «conception» du conservatisme. «Nous avons eu de l’audace en étant précurseurs sur ces thèmes», se félicite Laurence Trochu. Selon elle, «la vie politique française tourne autour d’Éric Zemmour depuis trois semaines». Y voit-elle une conséquence pour la droite et Les Républicains ? «Évidemment, il vient perturber le jeu politique et fait en sorte que les gens se posent de bonnes questions. À la marge, tous les candidats calquent leurs propositions sur Zemmour qui a révolutionné le débat politique », juge la chef d’orchestre de la journée du conservatisme.



Source [ Le figaro ]