Dernière aventure en date de Jean-François Stévenin derrière la caméra : Mischka (2001), road trip estival et solaire sur la famille que l’on se choisit, avec Jean-Paul Roussillon, plusieurs membres de sa famille dans la vie, et une apparition magnifique de Johnny Hallyday, dont il était l’ami. 

Dans ce dernier volet, Jean-François Stévenin évoque aussi les cinéastes qu’il admire par-dessus tout : John Cassavetes, Monte Hellman, John Boorman, et parle de son amour pour les romans de Céline.

« L’homme qui bouge le mieux du cinéma français », écrivit Serge Daney à propos de son jeu dans Pont du Nord, de Rivette. Carrière qui ne l’a pas empêché de poursuivre, lentement mais sûrement, son œuvre de cinéaste : en 1986 sortait son deuxième film, Double Messieurs

Rediffusion du 26 janvier 2018.

Une série d’entretiens produite par Mathilde Wagman, réalisée par Anne Perez-Franchini. Attachées de production : Claire Poinsignon et Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner. Avec la collaboration d’Anne-Lise Signoret.

Pour aller plus loin

Filmographie proposée par le Cinéma-français.fr

A propos de Mishka, road-movie réalisé par Jean-François Stévenin en 2002. Sur le site du ciné-club de Caen.

Jean-François Stévenin se dévoile dans l’émission Sexy Folies (1986). A revoir sur le site de l’Ina.

Je n’aime pas voir les films, je préfère les faire ! déclarait Jean-François Stévenin à L’Humanité en août 2005.

Jean-François Stévenin, Mort à crédit, Jimmy Hendrix et le cinéma : propos recueillis en décembre 2012.

Interview vidéo d’Eric Barbier, réalisateur et de Jean-François Stévenin, acteur, pour le film Le Dernier Diamant (2014). En ligne sur YouTube.





Source [ France culture ]