CHRONIQUE – Petites phrases et coulisses de la semaine politique, par Carl Meeus.

« La campagne pour la présidence de l’AMF est tendue »

Un maire

Y aura-t-il une surprise au congrès de l’Association des maires de France du 16 au 18 novembre prochain? Plus que la visite du président de la République, la surprise pourrait venir du vote des quelque 34.000 maires pour élire le successeur de François Baroin. Contrairement à ce qui se passait depuis plusieurs années, deux listes s’affrontent: celle menée par David Lisnard, maire LR de Cannes, soutenue par François Baroin, avec André Laignel, maire PS d’Issoudun. Et celle menée par Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux, actuel secrétaire général de l’AMF, constituée par des élus furieux de la cooptation de David Lisnard par François Baroin.

Difficile de savoir comment tournera la campagne mais plusieurs éléments montrent que rien n’est forcément joué. «L’équation Lisnard n’est pas l’équation Baroin», admet un maire. Manière de dire que le positionnement du maire de Cannes fait moins consensus que celui de l’ancien ministre de l’Économie. Un autre élu abonde dans ce sens: «Le choix de David

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]