Ce jeudi soir, le FC Barcelone a concédé le match nul à Cadix (0-0). Une nouvelle contre-performance qui enlise le club dans la crise.

Les semaines se suivent et se ressemblent au FC Barcelone. Jeudi soir, face à Cadix, le navire Catalan a une nouvelle fois tangué mais n’a pas coulé. Réduits à 10 à l’heure de jeu, après l’expulsion controversée de Frenkie de Jong, les Catalans ont souffert et enchaînent un troisième match sans succès. Sur un siège éjectable, Ronald Koeman a été expulsé en fin de rencontre, signe d’un club sous tension.

Une histoire de cartons rouges

Sur la pelouse de Cadix, les protégés de Ronald Koeman avaient l’occasion de faire taire les critiques et recoller au trio de tête. «Réaction manquée» titre Mundo Deportivo. En première mi-temps, le Barça a dominé sans se créer de véritables occasions. Avec une attaque menée par Memphis, De Jong et le jeune Demir, les Catalans ont peiné à trouver la brèche au sein de la défense très regroupée de Cadix. Lors du second acte, Frenkie De Jong reçoit deux cartons jaunes en l’espace de quatre minutes et rentre aux vestiaires prématurément. Une sanction qui a fait couler beaucoup d’encre au Barça.

« Frenkie prend le ballon et enlève sa jambe. Comment tu peux donner un second jaune sur ça »

Gerard Piqué

En infériorité numérique, les hommes de Koeman ont reculé et concédé des occasions. Mais, le Barça a pu compter sur Marc-André Ter Stegen, homme du match, qui a repoussé les tentatives des locaux. Malgré une fin poussive, les coéquipiers de Busquets se sont créé les meilleures situations. À la 93e, au terme d’un contre rondement mené par Gerard Piqué, Memphis Depay a manqué la balle de match. Pour clôturer une soirée contrastée, Ronald Koeman a également été exclu pour s’être manifesté suite à une décision arbitrale litigieuse de Del Cerro Grande.

«J’ai dit à l’arbitre qu’il y avait un autre ballon, qu’il fallait stopper le jeu. Il m’a exclu. Ils excluent pour rien ici», a pesté Ronald Koeman après la rencontre.

Une contre-performance qui éloigne le Barça de ses concurrents directs. À sept longueurs du Real (avec un match en moins) les Catalans sont positionnés à la septième place du classement. Une situation qui accentue fortement la pression sur les épaules de Ronald Koeman.

«Ni Tiki ni Taki» titrait Marca ce matin en référence aux propos de Ronald Koeman sur les limites individuelles de l’effectif, qui au passage, avait confondu Tiki Taka et donc, Tiki Taki.

«Si l’on regarde la liste des joueurs convoqués, qu’est-ce que j’aurais dû faire de plus ? Jouer en tiki-taki alors qu’il n’y avait pas d’espaces ?»

Privé de nombreux titulaires, en l’absence d’Aguero, Braithwaite, Alba, Dembele, Fati ou encore Pedri, Koeman doit composer avec un groupe extrêmement rajeuni, en témoigne la titularisation de Gavi, 17 ans, et jeune promesse du club.

Sur la sellette depuis plusieurs semaines, Ronald Koeman se sait en danger. En froid avec Joan Laporta, le président du Barça, le Batave doit impérativement inverser la tendance pour rester à la tête du club.

Après le nul à Cadix, tous les regards étaient tournés vers le club pour savoir si ce match pouvait être le dernier de Koeman, en tant qu’entraîneur du club. D’après la presse espagnole, l’ancien sélectionneur des Pays-Bas n’est pas en danger et devrait être sur le banc face à Levante.

Un message qui passe moins

Pour autant, la relation de l’entraîneur avec certains de ses joueurs cristallise les passions. Après la rencontre, Gerard Piqué se montrait toujours ambitieux.

Gerard Piqué «Je ne porte pas le maillot du Barça pour terminer troisième ou quatrième.» Des déclarations qui font écho à la sortie de Koeman sur les ambitions du Barça, militant que finir en haut du classement de Liga serait un succès.

Un certain désaveu qui laisse planer le doute quant à l’avenir du coach, qui avait signifié qu’il laisserait son poste si son message ne passait plus auprès de ses joueurs.

Les prochaines semaines s’annoncent irrespirables en Catalogne. Au moindre faux pas fatal, Koeman sera remercié. Les favoris pour prendre sa succession sont Roberto Martinez qui a démenti les contacts, et Xavi, mais quoi qu’il en soit, le club catalan s’apprête à entamer une longue phase de reconstruction, avec ou sans, le technicien néerlandais.

VOIR AUSSI – Le nouveau maillot du FC Barcelone pour la Ligue des champions



Source [ Le figaro ]