DÉCRYPTAGE – Longtemps en course pour la qualification dans l’équipe d’Europe, Victor Perez a échoué dans le sprint final. Un échec de plus.

Ce vendredi, sur le redoutable parcours de Whistling Straits, dans le Wisconsin, les Américains (sans Tiger Woods, blessé), vont tenter de prendre leur revanche après l’humiliation subie au Golf National il y a trois ans.

La 43e édition de la Ryder Cup, mythique compétition par équipes entre l’Europe et les États-Unis, qui devait avoir lieu en 2020 et a été reportée à 2021 en raison de la pandémie, promet, comme toujours, du spectacle et de l’émotion. Emmenée par le numéro 1 mondial espagnol, Jon Rahm, l’équipe européenne compte sept joueurs sur douze présents en France lors du triomphe de 2018. Et, comme il y a trois ans, aucun représentant tricolore.

Pour la première fois en quarante-deux éditions, le pays hôte ne comptait aucun joueur parmi les douze qualifiés de cette Ryder Cup, qui avait rassemblé à Saint-Quentin-en-Yvelines la crème de la crème. Dans un pays plutôt dépourvu de culture golfique et longtemps sans véritable politique sportive de haut niveau, placer un représentant dans

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]