Les deux derniers finalistes de la Ligue des champions se retrouvent ce samedi à 13h30, pour un choc au sommet.

3-0. Depuis son arrivée à Chelsea, Thomas Tuchel rend la vie difficile à Pep Guardiola. Vainqueur en Premier League, Carabao Cup, et surtout en finale de la Ligue des Champions, le disciple a dépassé le maître au cours des dernières semaines et aspire à continuer sur cette voie. Pour autant, Pep Guardiola conserve un meilleur bilan face à son nouveau meilleur ennemi, mais reste lucide quant à la tâche qu’il l’incombe ce samedi. Respectivement 1er et 5e de Premier League, cette opposition entre les deux grands favoris à la couronne donnera un premier indicateur sur les chances de victoire des deux cylindrées.

Chelsea, un rouleur compresseur

Arrivé en cours de saison, en remplacement de Frank Lampard, Thomas Tuchel a métamorphosé les Blues. Vainqueur de la Ligue des champions, le technicien allemand a posé sa patte sur le collectif londonien et a insufflé une véritable identité de jeu. Un système de jeu basé sur un 3-4-3, où les deux meneurs de jeu Havertz et Mount sont aux manettes. Redoutable équipe de transitions offensives, les Blues imposent un rythme incessant à leurs adversaires.
Pour améliorer l’efficacité offensive, Chelsea et Thomas Tuchel se sont fait un petit plaisir en s’arrachant les services de Romelu Lukaku pour un montant évalué à 115 millions d’euros.

Sous la houlette de Timo Werner, les Londoniens manquaient de réalisme, et l’arrivée du Belge permet aux Blues de passer au niveau supérieur. Collectivement, Tuchel s’inscrit dans une politique de continuité. Mêmes principes, mêmes joueurs, et une volonté d’asphyxier leurs adversaires. Dans cette lignée, Chelsea a commencé la saison tambour battant et caracole à la place du classement, avec Liverpool.

Des prouesses collectives et individuelles

Pour en arriver là, les Blues se sont facilement défaits de leurs rivaux de Londres, une rencontre marquée par l’impact immédiat de Romelu Lukaku sous ses nouvelles couleurs. Auteur d’une prestation de haute volée, l’ancien attaquant de l’Inter a trouvé le chemin des filets, et fait vivre un calvaire à la charnière centrale des Gunners. Dimanche dernier, ce sont les Spurs qui ont subi la foudre du rouleau compresseur des Blues, en s’inclinant 0-3 au Tottenham Hotspur Stadium. Un match où Thomas Tuchel a fait étalage de toute sa science tactique. Gêné en première mi-temps par un pressing haut des Spurs, Tuchel a sorti Mason Mount pour faire entrer N’Golo Kanté. Un passage en 3-5-2 avec un milieu de plus dans l’entrejeu qui a perturbé littéralement le pressing de Tottenham. Résultat ? But de N’Golo Kanté, et une victoire 0-3 pleine de maîtrise.

Une prouesse de l’entraîneur couplée à celle de Thiago Silva, homme du match et auteur de l’ouverture du score. À 37 ans, le défenseur Brésilien est le garant d’une forteresse imprenable, et continue de tenir la dragée haute aux meilleurs attaquants du monde.

Une confrontation qui met aux prises les deux meilleures défenses de Premier League avec 1 but encaissé en 5 matches et qui a le don de stimuler Thomas Tuchel, excité à l’idée d’affronter Pep Guardiola. «Je suis tellement heureux d’avoir la possibilité de jouer contre Pep avec mes équipes, d’être en contact avec lui et de l’écouter, regarder ses équipes jouer (…), j’ai l’impression que chaque fois que je regarde ses équipes j’ai la possibilité d’apprendre quelque chose sur le football» a-t-il confié sur le site officiel du club.

Manchester City, sur courant alternatif

Pour Pep Guardiola, cette rencontre est surtout animée par un désir de vengeance. Avant l’arrivée de Tuchel à Chelsea, le Catalan était invaincu en 5 oppositions face à Thomas Tuchel. Depuis, les rapports de force se sont très vite équilibrés et l’Allemand n’est qu’à un succès de revenir sur le double vainqueur de la Ligue des champions.

Si c’était le cas, Tuchel rejoindrait Ole Gunnar Solskjaer et Jürgen Kloop dans le cercle très fermé des entraîneurs qui affichent un bilan égal ou supérieur face à Pep après plus de 4 rencontres. Des statistiques qui ne doivent pas perturber Guardiola, mais ce dernier voudra mettre un terme à la série de 3 défaites consécutives face à son homologue londonien.

Il aura également à cœur de produire une prestation pleinement aboutie. À l’instar de l’exercice précédent, les Cityzens se montrent assez irréguliers en ce début de saison. Au-delà de la défaite surprise à Tottenham pour l’ouverture du championnat, c’est surtout le dernier match face à Southampton qui laisse songeur. À l’Etihad Stadium, dans un stade partiellement garni, les Skyblues n’ont jamais réussi à tirer leur épingle du jeu face aux 15e du championnat.

Pire encore, les protégés de Guardiola n’ont cadré qu’une seule frappe en 90 minutes, illustration parfaite d’une équipe en rodage qui n’a pas encore trouvé son rythme de croisière.

Sans de véritable avant-centre, Manchester City a cassé sa tirelire pour faire venir Jack Grealish en provenance d’Aston Villa lors du mercato estival. Pour faire plier les Villans, City a déboursé près de 116 millions d’euros, ce qui a fait couler beaucoup d’encre. Les premiers pas du nouveau numéro 10 sont corrects mais ne semblent pas à la hauteur de l’investissement. Symbole d’une animation offensive à perfectionner, Raheem Sterling n’arrive toujours pas à se refaire une place dans le 11 et des rumeurs persistantes l’envoient au Barça cet hiver. Pour ce déplacement périlleux à Stamford Brigde, Pep Guardiola devra composer avec un groupe amputé de plusieurs joueurs. Mendy, Zinchenko, Laporte et Stones voire Gundogan devraient manquer à l’appel. Malgré tout, l’ancien entraîneur du Bayern Munich enregistre le retour en forme de Kevin De Bruyne, le chaînon manquant de l’animation offensive des Cityzens.

Petit à petit, Kevin va revenir à son meilleur niveau. Il est incroyablement professionnel, il aime jouer et nous avons tant besoin de lui.

Pep Guardiola

Nouvelle rivalité en vogue en Angleterre, ce Chelsea-City, parfumé d’un duel Tuchel-Guardiola promet de livrer un grand spectacle. Défaits à Tottenham, les Cityzens devront impérativement faire un résultat pour marquer les esprits et ne pas être distancé par le peloton de tête. Dans la lancée de leur dernière saison, Chelsea voudra confirmer ses ambitions de favori au titre, afin de succéder à Manchester City.



Source [ Le figaro ]