ENQUÊTE – Depuis le début du quinquennat Macron, ce dispositif, pas vraiment nouveau, a été utilisé pour faire face à toutes sortes de problèmes de société. Avec quelle efficacité ?

0 800 122 500 pour les décrocheurs scolaires. 0805 802 804 pour les victimes d’inceste. La semaine dernière, les autorités gouvernementales ont encore annoncé le lancement de deux nouveaux numéros verts. Les derniers nés d’une longue lignée depuis le début du quinquennat.

Ces dernières années, le gouvernement a en effet inauguré une enfilade de numéros pour des causes diverses et variées. Un numéro pour les habitants des zones proches de l’usine Lubrizol, les propriétaires de chevaux mutilés, les personnes ayant besoin de soutien en télétravail, les policiers en souffrance ou suicidaires, les personnes dérangées par des punaises de lit, celles qui ont du mal à remplir leur fiche d’impôts… Un pot-pourri qui a fait du numéro vert un incontournable de l’action gouvernementale, voire un sujet de plaisanterie sur les réseaux sociaux : à chaque problème, un numéro vert. En creux, la création d’un numéro vert est devenue symbolique d’une incapacité supposée à agir.

C’est ainsi qu’au printemps

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [Le figaro ]