ANALYSE – L’ancien premier ministre doit lancer son propre parti de centre droit le 9 octobre. Si l’initiative politique réjouit des ex-LR, elle intrigue certains macronistes.

On ne reçoit pas une invitation de la sorte tous les jours. Mercredi, des maires ont découvert un message tout personnel dans leur boîte mail, signé Édouard Philippe. «Je veux créer une formation politique», en vue de «la structuration de la future majorité», écrit l’ancien premier ministre à l’adresse de son réseau d’élus. En gras, une date annonce le rendez-vous: le 9 octobre. Ce jour-là, le maire du Havre (Seine-Maritime) veut transformer sa ville en théâtre d’une première démonstration de force.

Un parti fondé et dirigé pour la première fois par le juppéiste, quinze mois après son départ de Matignon: l’initiative provoque la curiosité des élus macronistes, autant qu’elle les interpelle. «Ça toussote en interne», raconte un député Marcheur. «Ses potentiels soutiens veulent rester discrets, d’autres s’inquiètent de la place que pourrait prendre sa démarche.»

La loyauté de l’ancien premier ministre n’est pas en cause. Le Normand, présenté comme la personnalité politique préférée des Français

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source [ Le figaro ]