avec AFP

SOS Médecins veut attirer l’attention sur « la disparition programmée de la visite à domicile », en dénonçant des moyens alloués « insuffisants ».

La fédération d’associations de médecins libéraux SOS Médecins a annoncé, dimanche 26 septembre, un « arrêt total » de l’activité (visite à domicile, consultation, centre de régulation téléconsultation) pendant 24h à partir de lundi 8h pour « alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile ».

Des moyens insuffisants

« Depuis plus de quinze ans, les moyens alloués à la visite à domicile sont en effet insuffisants au regard des besoins des Français et du vieillissement de la population », estime SOS Médecins, notant à titre d’exemple que « l’indemnité de déplacement de 10 euros pour les visites de jour n’a pas évolué depuis quinze ans ». « La conséquence principale de cette dévalorisation de la visite est un désengagement croissant des médecins généralistes de cette pratique», déplore la fédération, pour qui « la visite à domicile est en danger ».

L’organisation est « très remontée »

La fédération avait décidé début septembre d’appeler ses adhérents à une telle journée d’action afin d’obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile, prévoyant d’en révéler la date au dernier moment pour éviter que « le mouvement soit tué dans l’œuf » par des réquisitions précoces.

Trois millions de visites à domicile par an

L’organisation est très remontée contre le dernier accord signé fin juillet par les syndicats de médecins libéraux et l’Assurance maladie, qui étend la « visite longue » (70 euros) mais seulement au profit des médecins traitants qui se déplacent chez leurs propres patients. Créé en 1966, SOS Médecins regroupe 1.300 médecins généralistes, qui effectuent environ 3 millions de visites à domicile chaque année.



Source [ Europe 1 ]



avec AFP

SOS Médecins veut attirer l’attention sur « la disparition programmée de la visite à domicile », en dénonçant des moyens alloués « insuffisants ».

La fédération d’associations de médecins libéraux SOS Médecins a annoncé, dimanche 26 septembre, un « arrêt total » de l’activité (visite à domicile, consultation, centre de régulation téléconsultation) pendant 24h à partir de lundi 8h pour « alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile ».

Des moyens insuffisants

« Depuis plus de quinze ans, les moyens alloués à la visite à domicile sont en effet insuffisants au regard des besoins des Français et du vieillissement de la population », estime SOS Médecins, notant à titre d’exemple que « l’indemnité de déplacement de 10 euros pour les visites de jour n’a pas évolué depuis quinze ans ». « La conséquence principale de cette dévalorisation de la visite est un désengagement croissant des médecins généralistes de cette pratique», déplore la fédération, pour qui « la visite à domicile est en danger ».

L’organisation est « très remontée »

La fédération avait décidé début septembre d’appeler ses adhérents à une telle journée d’action afin d’obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile, prévoyant d’en révéler la date au dernier moment pour éviter que « le mouvement soit tué dans l’œuf » par des réquisitions précoces.

Trois millions de visites à domicile par an

L’organisation est très remontée contre le dernier accord signé fin juillet par les syndicats de médecins libéraux et l’Assurance maladie, qui étend la « visite longue » (70 euros) mais seulement au profit des médecins traitants qui se déplacent chez leurs propres patients. Créé en 1966, SOS Médecins regroupe 1.300 médecins généralistes, qui effectuent environ 3 millions de visites à domicile chaque année.



Source [ Europe 1 ]