Les Etats-Unis ont connu en 2020 la plus forte hausse du nombre d’homicides jamais enregistrée, selon les données publiées ce lundi par le FBI. Au total, le pays a recensé plus de 21.500 homicides.

«Pour la première fois en quatre ans, le nombre estimé de crimes violents dans le pays a augmenté par rapport aux statistiques de l’année précédente», a déclaré la police fédérale dans un communiqué. Une hausse du nombre d’homicides de près de 30% par rapport à 2019. Cette année-là, on comptait un taux d’homicides de 5,1 pour 100.000 habitants, contre 6,5 en 2020. Comparativement, en France en 2018, on comptait 1 homicide pour 100.000 habitants, 27 au Brésil ou encore 35 au Mexique, indique l’AFP. 

Ce rapport indique que le nombre d’homicides en 2020 a fortement augmenté pendant l’été, atteignant même un pic en juin et juillet. Environ 77 % des homicides déclarés en 2020 ont été commis à l’aide d’une arme à feu, contre 74% en 2019, «la part la plus élevée jamais signalée, et contre 67 % il y a dix ans» selon Jeff Asher, un analyste de la criminalité interrogé par le New York Times.

Le taux de criminalité a beaucoup évolué en fonction des Etats et des villes : en 1990, New York et Los Angeles représentaient 13,8 % des homicides du pays, contre 3,8 % en 2020, a indiqué l’analyste. Les Etats où les homicides sont les plus fréquents sont aujourd’hui la Louisiane (15,8 homicides pour 100.000 habitants), le Missouri (11,8), l’Arkansas (10,6), et le District de Columbia où se situe la capitale Washington (28,2).

Un phénomène qui reste difficile à expliquer, mais qui pourrait être en lien avec la pandémie de coronavirus, qui a engendré une crise économique et sociale aux Etats-Unis, et pendant laquelle la vente d’armes à feu a beaucoup augmenté : 4 millions d’armes avaient été vendues en juin 2020, deux fois plus que la moyenne mensuelle de l’année 2019. Certains experts font aussi un lien entre l’augmentation de la criminalité et les manifestations contre les violences policières qui ont secoué le pays ces derniers mois. 

Si cette augmentation est la plus importante et rapide depuis le début de la collecte des données sur les crimes aux Etats-Unis, dans les années 1960, le nombre total d’homicides et de crimes reste toutefois inférieur au pic connu dans les années 1980.



Source [ Cnews ]