Aurélien Fleurot, édité par Gauthier Delomez avec AFP

DÉCRYPTAGE

Et s’il était l’éclaircie d’Air France en ces temps de crise sanitaire ? La compagnie a reçu mardi son premier Airbus A220-300, un avion moyen-courrier de 148 places plus économe, plus aérodynamique et moins bruyant, promet le constructeur. Une perspective positive alors que le trafic aérien reste à environ deux tiers de son niveau d’avant la pandémie et que le groupe traverse une crise économique majeure. L’A220 a décollé du Canada pour atterrir mardi soir à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Europe 1 raconte les coulisses du tout premier vol de cet avion moderne, et les enjeux pour le groupe.

« L’aboutissement de près de deux ans de projet »

C’est aux environs de 22 heures que l’appareil s’est posé mardi sur le tarmac de Roissy, avec quelques minutes d’avance. La direction de la compagnie a assuré l’accueil des passagers, tout juste sortis du cockpit de l’avion, puis les remercie d’avoir embarqué pour le tout premier vol de l’A220, sous les applaudissements des voyageurs.

Nathalie, commandant de bord, est ravie d’avoir enfin pu passer du simulateur à la réalité. « C’est beaucoup d’émotion, parce que c’est l’aboutissement de presque deux ans de projet », confie la pilote, qui savoure la prise en main de l’appareil. « Cet avion coche toutes les cases », se réjouit-elle. « Les moteurs sont plus performants, ils consomment moins et font moins de bruit pour les riverains. Les commandes de vol sont extrêmement agréables pour les pilotes », témoigne Nathalie.

Premier vol commercial prévu fin octobre

Derrière le premier vol de cet avion moderne se cache un enjeu majeur pour Anne Rigail, directrice générale d’Air France. « C’est le symbole d’un voyage plus soutenable avec 20% d’émissions de CO2 en moins. On accélère le renouvellement de notre flotte », explique-t-elle sur Europe 1. « C’est aussi le symbole de la trajectoire de décarbonation qui est absolument vitale pour nous », insiste Anne Rigail. En juillet 2019, Air France-KLM avait commandé 60 A220-300, représentant un prix catalogue de près de 5,5 milliards de dollars. Il avait également pris une option pour 30 avions supplémentaires ainsi que 30 droits d’acquisition, des options sans date d’achat.

Pour prendre place à son tour dans cet appareil moderne, il faudra attendre le premier vol commercial de l’A220 qui est prévu pour la fin octobre.



Source Europe 1