Le récital de Chiesa, le coup tactique d’Allegri, mais aussi un Chelsea sans solution : retrouvez nos Tops et Flops après Juventus-Chelsea (1-0).

Tops

Le talent de Chiesa
En l’absence de Paulo Dybala et Alvaro Morata, le leader offensif de la Juventus se nomme Federico Chiesa. Révélation de l’Euro 2020, l’international italien a parfaitement assumé son nouveau statut, celui d’un joueur majeur. Le virevoltant ailier turinois a causé bien des misères à l’arrière-garde de Chelsea. Tout proche d’ouvrir le score d’une frappe croisée en angle fermée en début de match (20e), il a multiplié les percées et a permis à ses partenaires de ressortir le ballon proprement. Sa vitesse et sa justesse balle au pied ont illuminé une rencontre relativement terne. Il n’a pas ménagé ses efforts et s’est trouvé logiquement récompensé après la pause. La pépite des Bianconeri a ouvert le score d’une magnifique frappe en première intention, venue se loger sous la barre de Mendy (46e). Un but salvateur qui a tout changé. Chiesa est sorti à la 76e minute, sous les clameurs du Juventus Stadium.

La leçon tactique d’Allegri
La bataille tactique entre Massimiliano Allegri et Thomas Tuchel s’annonçait prometteuse, et elle n’a pas déçu. Dans ce duel à distance entre deux entraîneurs de renom, c’est l’Italien qui est sorti vainqueur. Si le spectacle sur la pelouse du stade de Turin n’a pas été époustouflant, l’ancien tacticien de l’AC Milan n’y est pas étranger. Sans fioriture mais solide et diablement efficace, son équipe a été fidèle à la réputation de son coach et à ses principes de jeu : une défense regroupée, compacte, qui n’a laissé que très peu d’espaces aux attaquants londoniens. Une performance, notamment en première période, qui n’est pas sans rappeler le fameux «Catenaccio» des grandes heures du championnat d’Italie. Mais les Bianconeri ne se sont pas uniquement contentés de défendre. Sur leurs quelques offensives, ils ont fait mal. A l’image du but salvateur de Chiesa qui a cueilli a froid Chelsea (46e) et fait basculer le match. L’entraîneur de 54 ans a complètement fait déjouer les Blues, champions d’Europe en titre.

Flops

Des Blues méconnaissables
Impressionnants depuis le début de saison, les champions d’Europe ont grandement déçu ce mercredi soir. La récente déroute contre Manchester City samedi dernier a sans doute laissé des traces. Orphelin de certains titulaires habituels tels que N’Golo Kanté, Mason Mount ou encore Reece James, Thomas Tuchel n’a pas su trouver les solutions pour compenser leurs absences. Annoncés favoris de ce choc face à la Juventus, les Londoniens ont complètement déjoué. Contrarié par le bloc défensif mis en place par Allegri, Tuchel n’a jamais trouvé la solution. Le coach allemand a clairement perdu la bataille tactique avec son homologue italien. Son Chelsea complètement stéréotypé a réalisé un non-match et n’a pas réussi à percer le mur blanc et noir. Avoir la possession du ballon c’est bien, mais l’utiliser correctement c’est encore mieux. Chose que les Blues ont eue toutes les peines du monde à réaliser. Une fois menée au score (46e), et s’exposant aux contre-attaques des Bianconeri, l’adition aurait pu être encore plus salée pour Chelsea qui n’a pratiquement jamais été dangereux.

Ziyech n’y arrive plus
Les galères continuent de s’enchaîner pour Hakim Ziyech. Depuis sa blessure en début de saison, l’international Marocain est absolument méconnaissable, lui qui était si brillant à l’Ajax. Exclu de sa sélection nationale pour des problèmes de comportement et assis la plupart du temps sur le banc de Chelsea, il peine à retrouver son football. Ce mercredi, il a été inexistant. Son jeu long, pourtant considéré comme l’une de ses forces, a été imprécis, de même que ses coups de pied arrêtés qui n’ont pas fait mouche. Il a été étouffé par le milieu de la Juve, notamment Rabiot, et s’est cassé les dents sur la défense turinoise, au même titre que ses partenaires. A l’instar de Romelu Lukaku, le Marocain était attendu et il a déçu. La comparaison avec les joueurs offensifs bianconeri est peu flatteuse pour lui. A sa décharge, il a été trimbalé un peu partout sur le terrain. Remplacé à la 62e minute, on peut se demander si Thomas Tuchel sait comment l’utiliser ou bien si Ziyech est vraiment «Tuchel compatible» ?



Source [ Le figaro ]