Si la situation sanitaire est globalement rassurante dans le pays – excépté en Guyane, Martinique et Guadeloupe – quelques départements connaissent une hausse des cas ces 7 derniers jours.

Depuis la mi-août 2021, le taux d’incidence ne cesse de reculer en France: on recense désormais en moyenne 57,2 cas hebdomadaires de Covid-19 pour 100.000 habitants, selon les dernières données officielles disponibles. Bien qu’on observe un ralentissement de cette baisse ces derniers jours, on pourrait atteindre en octobre le cap symbolique de 50, considéré comme le « seuil d’alerte » par les autorités.

« Nous avons des raisons d’être optimistes », a commenté le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi. Mais « ce n’est pas parce que la marée est basse qu’elle ne peut pas remonter », a-t-il précisé.

Car si le constat s’avère rassurant à l’échelle nationale, la situation est loin d’être homogène, comme le montre la carte ci-dessous. Dans certains départements, comme la Creuse, l’Orne, le Cantal, la Manche ou la Nièvre, la circulation du virus est basse – le taux d’incidence y est inférieur à 20. Mais le Covid-19 est encore bien présent dans le Sud-Est et l’Île-de-France, avec un taux d’incidence de 142 dans les Bouches-du-Rhône, et outre-mer, avec un taux d’incidence de 537 en Guyane.

Le nombre de cas augmente dans 13 départements

Dans la plupart du pays, le nombre de nouveaux cas diminue sur les sept derniers jours. Mais le gouvernement appelle une fois de plus à la vigilance. « Nous suivons de près la très légère dégradation observée dans une quinzaine de départements ces derniers jours », a indiqué Gabriel Attal ce mercredi, évoquant une stagnation du taux d’incidence voire une hausse par endroits.

Dans 13 départements, le taux d’incidence a effectivement augmenté ces sept derniers jours, comme le montre la carte ci-dessous: en Charente, il a quasiment doublé en une semaine, passant de 33 à 60. Dans l’Allier, le Jura, la Sarthe, la Mayenne ou le Tarn, le nombre de nouveaux cas progresse également sur la même période.

Il convient cependant de préciser qu’aucun de ces départements métropolitains n’est confronté – à l’heure actuelle – à une circulation intense du virus. La situation la plus inquiétante reste celle de la Guyane – où le nombre de cas continue à augmenter (+8% en sept jours) malgré une incidence déjà exceptionnelle (plus de 500).

Louis Tanca Journaliste BFMTV



Source [ BFMTV ]