Accrochez-vous, la phrase qui suit va être difficile à suivre : l’annonce récente de l’arrivée du standard USB Power Delivery 3.1, faisant partie de la spécification USB Type C rev 2.1, dans le contexte de l’arrivée de l’USB 4, a conduit l’USB IF (USB Implementers Forum) à ajouter sept nouveaux logos à nos futurs appareils, chargeurs et câbles. Vous êtes perdus ? C’est normal, car il s’agit d’un grand bazar.

L’actualité, c’est bien l’arrivée de sept nouveaux logos censés nous simplifier la vie dans le choix de nos équipements, notamment en termes de certification énergétique avec l’arrivée de la prise en charge de la charge jusqu’à 240 W que permet la révision 2.1 qui régit l’USB Type C rev 2.1 (vous suivez, toujours ?)

Lire aussi : L’USB Type-C 2.1 vient d’arriver, que change-t-il et qu’améliore-t-il ?

Très honnêtement, l’USB-C a bien besoin d’aide visuelle tant il s’agit d’une jungle sans cohérence. La raison de ce chaos provient du fait que l’USB-C est à la fois un standard de communication et un format de prise. Ainsi, les câbles Thunderbolt 3 et 4 utilisent le format physique USB-C, mais pas (tous) les protocoles de l’USB et pas toujours les mêmes protocoles Thunderbolt (20 Gbit/s ou 40 Gbit/s). Ainsi, un câble Thunderbolt 4 n’est pas nécessairement compatible avec toutes les spécifications USB 4. Et vice versa. Vous voyez l’horreur ?

Lire aussi : USB Type-C obligatoire, tout ce que la directive européenne va changer pour la recharge

Les sept nouveaux logos permettent de certifier la charge maximale ainsi que le débit maximal du câble ou de l’appareil. Mais pourquoi sept, me direz-vous ? Parce que les constructeurs peuvent faire ce qu’ils veulent avec leurs appareils : un câble peut être certifié pour 240W mais se contenter de 10 Gbit/s de données, un autre câble de 60W être certifié pour 40 Gbit/s, etc. De quoi ajouter de la complexité au grand n’importe quoi des câbles smartphones, avec leur prise en charge de standards propriétaires de charge rapide et autre.

Tout n’est pas mauvais dans l’approche de l’USB-IF, puisqu’une lecture du logo est censée nous renseigner sur ses spécifications – il suffit de lire et de connaître les spécifications de ses produits à la maison. Le problème étant que le nom USB, le « U » veut dire « Universel » et qu’on ne devrait donc pas avoir à déchiffrer quoi que ce soit quand on achète un chargeur ou un câble.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Au fait, sur votre PC portable, vous savez si votre prise USB-C est USB 3.1, USB 3.2 ou Thunderbolt ? Et vous savez si elle prend en charge la sortie HDMI ? Non. Vous touchez du doigt la « grande trahison » de l’USB-C. Maintenant, faites bien attention aux logos, ok ?

Sources : Ars Technica, The Verge



Source [ 01 Net]