Les FireCuda 530 vendus avec dissipateur thermique ne diffèrent en rien de ceux vendus sans. On trouve ainsi des SSD au format M.2 2280 fonctionnant sur une interface PCIe 4.0 avec support de la norme NVMe 1.4. Sur cette version nommée « avec dissipateur thermique », on trouve un radiateur assez sobre dont la plaque de métal lisse est simplement ornée d’un trait orange caractéristique des SSD Seagate à destination des joueurs. Pas très épais (9,84 mm pour cette version 1 To), celui-ci autorise l’utilisation du FireCuda 530 dans la console PS5 de Sony.

Contrairement aux versions de 2 et 4 To, celle de 1 To se contente de puces logées sur la face avant du SSD, l’arrière en étant dépourvu. On trouve ainsi quatre puces mémoires 3D NAND TLC à 176 couches en provenance des usines de Micron. Des puces assez récentes qui prennent la relève sur celles de 96 couches. Ce changement permet à Micron de produire des puces de plus grande capacité à encombrement identique. De quoi réduire les coûts pour une même capacité de puce.

La gestion des quatre puces NAND est confiée à un contrôleur Phison PS5018-E18 gravé en 12 nm en passe de devenir assez classique sur les SSD PCIe 4.0 haut de gamme. On le trouve par exemple sur les Corsair MP600 Pro et MSI Spatium M480. Enfin, une puce de 1 Go de mémoire cache complète l’ensemble.

La garantie est de 5 ans ou de 1275 To de données écrites, au premier des deux termes échus. La garantie en écriture est telle qu’on arrive certainement à la fin des 5 ans bien avant d’avoir réalisé ne serait-ce que la moitié de l’écriture garantie.



Source [ Les numériques ]