En déplacement à Montargis, dans le Loiret, le candidat est revenu sur ses chances de victoire à l’élection présidentielle, alors que les sondages ne sont pour le moment pas en sa faveur.

Il estime pouvoir faire mentir les sondages. En déplacement ce vendredi au Centre hospitalier de l’agglomération montargoise (Cham) dans le Loiret, le président des Hauts-de-France et candidat à l’Elysée Xavier Bertrand est revenu sur ses chances de victoire, à sept mois du scrutin.

Mis quelque peu en difficulté sur le plateau de France 2 jeudi soir face aux sondages qui ne le voient même pas au second tour pour le moment, le président des Hauts-de-France a affirmé son envie de faire déjouer les pronostics:

« Ce ne sont pas les sondages qui décideront. Ce ne sont pas les sondages. Rappelez-vous Jacques Chirac en 1994. C’était celui qui pouvait certainement l’emporter et pourtant il y a beaucoup de commentateurs, beaucoup d’intervieweurs qui l’ont traité avec beaucoup de mépris. On connaît la suite », a-t-il lancé.

« Le seul qui peut l’emporter face à Emmanuel Macron »

Selon Xavier Bertrand, comme Jacques Chirac en 1995, il pourrait accéder à l’Elysée en 2022. Mais plus encore que de créer la surprise, il estime être celui qui a le plus de chance de victoire face à Emmanuel Macron:

« Cela fait des mois et des mois que je dis ‘les Français ne veulent pas du duel Macron-Le Pen/Le Pen-Macron’. On est à un peu plus de six mois de l’élection, c’est pourtant ce qui est en train de se passer. Les Français sont en train de dire très clairement: ‘On vous avait dit qu’on en veut pas du duel, eh bien on n’aura pas ce duel’. Et dans ce duel du second tour, face au président de la République, je suis le seul qui peut l’emporter face à Emmanuel Macron ».

À l’heure actuelle, le candidat n’a toujours pas indiqué s’il participerait au Congrès des LR pour 2022. Et s’il assure vouloir le « rassemblement » de sa famille politique, il a aussi appelé les candidats de la droite à se retirer…à son profit.



Source [BFMTV]