Alexandre Chauveau et Louis de Raguenel
, modifié à

Xavier Bertrand voit d’un mauvais œil la tenue d’un congrès au sein du parti Les Républicains. Le Président du conseil régional des Hauts-de-France a dénoncé, jeudi, sur France 2 et dans « Le Figaro », un congrès « d’affrontement » et plaide plus que jamais pour le « rassemblement » de la droite, invitant ses adversaires à le rencontrer et échanger. 

Xavier Bertrand est bien décidé à faire cavalier seul. Hostile à l’organisation d’une primaire à droite, le président du Conseil régional des Hauts-de-France s’est opposé fermement à la tenue d’un congrès visant à élire un candidat pour se lancer dans la course à la présidentielle en 2022. Beaucoup à droite espéraient qu’il accepte de se soumettre au vote des militants le 4 décembre, date à laquelle les adhérents LR désigneront leur candidat pour 2022. Mais le président de la région Ile-de-France, qui n’a jamais voulu d’une primaire ouverte, refuse aussi un congrès où il serait en compétition avec les autres candidats.

Xavier Bertrand « appelle au rassemblement »… derrière lui

Jeudi soir, sur France 2, il a une fois de plus détaillé sa position. « On en a soupé des primaires : la primaire de 2016 qui été source de divisions, qui ne nous a pas permis de l’emporter », a-t-il déclaré. « Et les adhérents de LR ont dit non à une primaire. Ce que je lance ce soir, c’est un appel au rassemblement. » Un rassemblement qui s’organiserait évidemment autour de lui. Xavier Bertrand martèle, sondages à l’appui, qu’il est le seul à pouvoir l’emporter à droite. 

C’est la raison pour laquelle il souhaite discuter avec Valérie Pécresse, Michel Barnier ou Eric Ciotti, et cela avant le 13 octobre, date limite de dépôt des candidatures pour participer au congrès. L’objectif est d’arriver le 4 décembre avec un seul nom à soumettre aux militants. Les adhérents LR « ont écarté la primaire, ce n’est pas pour en refaire une sous une forme déguisée », a-t-il affirmé au Figaro. Le président des Hauts-de-France, « plutôt que de s’opposer les uns aux autres », a proposé aux autres candidats « que l’on se rencontre très rapidement, avant le 13 octobre », soit la date limite pour le dépôt des candidatures.

Agacés, Valérie Pécresse et Michel Barnier vont s’exprimer

Selon nos informations, Xavier Bertrand n’a adressé aucune proposition claire aux autres candidats. Valérie Pécresse et Michel Barnier doivent s’exprimer d’ici vendredi soir. Et au sein du parti, nombreux sont ceux qui redoutent que la tension monte (encore) d’un cran, voire devienne explosive.



Source [ Europe 1 ]