INTERVIEW

La peur peut s’avérer protectrice face à certaines situations, mais que faire lorsque celle-ci devient un handicap au quotidien ? Est-il vraiment possible de vaincre ses phobies ? Tour d’horizon des solutions avec Antoine Pelissolo, psychiatre et auteur du livre Les idées reçues sur les phobies (Ed. Cavalier Bleu). 

Se confronter à ses peurs, est-ce utile ?

Quand on parle de guérir de sa phobie, on dit souvent qu’il faut se confronter directement à sa peur. Le traitement doit-il toujours passer par une sorte de désensibilisation ? « La plupart du temps, toutes les peurs qu’on peut avoir, on finit par s’y confronter. Mais c’est vrai qu’il y a un problème d’apprentissage. Les phobies sont des peurs apprises de manière excessive. Donc, il faut les déprogrammer par la désensibilisation », explique le psychiatre. 

Cette méthode appelée TCC (thérapie cognitivo-comportementale) est la manière la plus structurée pour se faire soigner si on a besoin d’aide professionnelle. « On essaye d’analyser le problème parce qu’il faut comprendre d’où ça vient. Il faut se dire que l’objet dont on a peur n’est pas vraiment dangereux. Le but : déprogrammer cette réaction de peur et surtout se déshabituer », explique-t-il. 

La phobie : une double peur

Combien de temps faut-il précisément afin de vaincre ses phobies ? « Ça dépend des phobies. Les phobies les plus simples sont en général les animaux ou l’obscurité. Ceux-là peuvent aller très vite en quelques séances. » En revanche, les phobies comme l’agoraphobie, sont beaucoup plus complexes niveau traitement. « Souvent, il y a d’autres traumatismes derrière ce type de peur. Ça va être un peu plus long, mais c’est quand même une histoire de quelques mois. Toutes les phobies se soignent », insiste-t-il. 

La méthode la plus efficace selon le psychiatre c’est d’être confronté à nos peurs d’une manière progressive. « Le secret de la méthode, c’est de faire petit à petit, pour pas que ça soit brutal. Sinon, c’est trop traumatisant pour que l’organisme comprenne », a-t-il insisté. « En fait, quand on a une phobie, on a à la fois une double peur. On a la peur de l’objet en lui même, mais ça reste souvent très exagéré. On a conscience soi même que c’est absurde en général, mais surtout, on a peur d’avoir peur », a indiqué le professionnel de santé. 

La réalité virtuelle pour vaincre ses peurs

Antoine Pelissolo utilise même la réalité virtuelle pour traiter ses patients. « Grâce à un immersion avec le casque de réalité virtuelle, on voit tout en trois dimensions et surtout, on peut interagir. Vous pouvez vous promener dans un zoo où il y a les animaux. Ou monter dans un avion pour ceux qui ont cette phobie. C’est pour les choses qu’on peut pas faire tous les jours », lance-t-il. 

Le psychiatre a déconseillé de prendre des médicaments afin de vaincre ses phobies. « C’est une mauvaise solution parce qu’elle ne marche pas à long terme. En plus, il y a un souci souvent avec ces anxiolytiques qui développent une forme de dépendance chez le patient. » Si votre phobie vous pourrit la vie, Antoine Pelissolo conseille fortement d’aller consulter un professionnel car toute grande peur peut être soignée. 



Source [ Europe 1 ]